Tropique de la violence
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Mars 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Gaël Henry
d'après le roman de Natacha Appanah

L'un des avantages du roman de Nathacha Appanah est qu'elle vous donnera envie d'en savoir plus sur les Comores, l'archipel de l'océan Indien. En 1975, trois des îles ont déclaré leur indépendance, tandis que Mayotte a voté pour rester partie intégrante de la France. En 2011, elle est devenue un département français à majorité musulmane. Cela a apporté divers avantages, y compris l'adhésion à l'Union Européenne, mais aussi une montée en flèche des tensions raciales. Aujourd'hui, des migrants désespérés risquent leur vie en embarquant sur des bateaux de pêche délabrés, dans l'espoir d'atteindre Mayotte et d'avoir une vie meilleure. La France semble incapable de faire face à la discorde, à la violence des gangs et à la spirale de la criminalité qui en résulte, ni de protéger le bien-être des mineurs abandonnés sur l'île. C'est le monde précaire qu'Appanah explore dans Tropique de la violence, aujourd'hui adapté en bande dessinée par Gaël Henry.

Marie, infirmière française, tombe amoureuse de Chamsidine et s'installe avec lui dans sa Mayotte natale. Elle aspire à un bébé mais ne parvient pas à concevoir. Après sa séparation avec Chamsidine, Marie adopte un petit garçon. Sa mère, une jeune immigrée clandestine, pense qu'il est possédé par un djinn parce qu'il a des yeux de couleurs différentes, causés par l'hétérochromie. Elle le serre dans les bras de Marie : "Tu l'aimes, tu le prends". Marie contourne les légalités, l'appelle Moïse et l'élève comme le sien. Et pour un temps, ils sont heureux. Mais Moïse reste hanté par l'abandon de sa mère biologique. Après la mort inattendue de Marie, Moïse se retrouve involontairement entraîné dans le monde sauvage de Gaza, un bidonville gouverné par des adolescents sans ressources - des mineurs étrangers abandonnés par l'État et brutalisés par le manque de soins, la drogue et le chômage. Ici, Moïse doit déjouer Bruce, " le roi du combat à mains nues ", pour survivre.

Tropique de la violence est raconté sous différents angles et inclut la voix de Marie, d'au-delà de la tombe, tandis qu'elle regarde, avec un sentiment croissant d'horreur, la descente aux enfers de son fils. L'un des personnages les plus sympathiques est Olivier, un policier de l'île, qui est inébranlable dans son portrait de Gaza : "un ghetto, un dépotoir, une fosse sans fond, une favela, un vaste campement d'immigrants illégaux... une décharge fumante qu'on peut voir de loin... un no man's land violent où des gangs d'enfants drogués font la loi. Gaza, c'est Le Cap, c'est Calcutta, c'est Rio. Gaza, c'est Mayotte, Gaza, c'est la France. Mais Olivier, qui a dû ramasser des cadavres d'enfants sur la plage, reconnaît aussi que ceux qui tentent d'atterrir rejoignent une longue liste de personnes qui, depuis des siècles, cherchent un refuge sûr : " esclaves, volontaires, lépreux, condamnés, colons rapatriés, Juifs, boat people, réfugiés, passagers clandestins, immigrants clandestins ". Les dessins ont beaucoup de saveur et arrive à transmettre les émotions de cette histoire. Une très bonne BD.

VERDICT

-

L'ouvrage de Natacha Appanah donne une idée vivante du côté sombre d'une île touristique tropicale et son roman témoigne des années d'intolérance qui ont conduit aux troubles actuels. Ses ancêtres sont venus d'Inde pour travailler sur les plantations de sucre à Maurice et la migration, le racisme, l'isolement et les rêves brisés sont des thèmes fréquents dans son travail. Elle n'offre pas de réponses faciles à ces préoccupations, mais il est clair où réside sa sympathie. Cette adaptation en bande dessinée restitue toutes les nuances du livre pour nous livrer un très bel album.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés