Arthus Trivium tome 4 : L'armée invisible
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 01 Février 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Raule  
Dessin : Juan Luis Landa

XVIe siècle. Le vieillissant Nostradamus a formé une brigade de jeunes disciples (Arthus Trivium, Angélique et Angulus Dante) destinée à mener les enquêtes que ni les scientifiques ni l'Église ne peuvent résoudre. Ses envoyés vont ainsi se trouver face à une menace particulièrement inquiétante dans une France qui ne sait pas encore vers quelle destination aller (la conservatisme ou le progrès ?). Malgré son âge, Nostradamus n'a en rien perdu son talent de prédictions (il annonce le destin qui attend le roi), mais craint de plus en plus pour sa vie. Aussi, il commence à consigner dans un ouvrage le résultat de ses visions qui devront être révélées au monde après sa disparition. Dans ce quatrième volume de la saga, le fils et les adeptes de Nostradamus sont divisés. Dans l'atelier du peintre Caron, Angélique et Angulus recherchent la trace de la disparue Gabrielle. Angélique entre en transe et a une vision. Elle y voit que la jeune fille a été attirée par un groupe de femmes libres d'esprit. En revanche, Arthus et César sont face aux femmes de Cucuron. Sous la direction de la sorcière, Melusine veut venger leurs filles qui ont été violées et assassinées par les hommes du village. Rien ne peut arrêter l'émancipation de la femme. Les femmes forment le front avec un seul objectif : récupérer le pouvoir qui leur a été enlevé. Les hommes se préparent mieux parce que l'armée invisible se relève. Et Arthus semble s'impliquer personnellement.

Les dessins de Juan Luis Landa sont tout bonnement magnifiques et illustrent avec talent ce conte de capes et d'épée baroque. La mise en couleurs suit le même destin, avec des tons verts troublants, passant pas des roses sensuels, ou des gris bleutés inquiétants. La mise en scène comporte quelques surprises de taille, notamment un univers en trompe-l'oeil dans un tableau de maître Caron. Beaucoup d'interrogations subsistent dans cet épisode, mais le scénario de Raule (connu dans l'Hexagone pour les séries "Jazz Maynard" et "Isabellae") tient incontestablement en haleine et l'auteur procède à quelques flashbacks permettant d'en apprendre davantage sur les parents d'Arthus, mais aussi sur la rencontre entre Michel de Nostre-Dame et Leonardo de Vinci au clos d'Ussé.

VERDICT

-

Suite et fin d'un diptyque très ésotérique pour Arthus Trivium. Cette histoire de cape et d'épée avec un brin de magie et d'obscurantisme, mais aussi d'humour noir, évolue sur deux fronts pour ne pas dire dans deux réalités. L'aventure présente des rebondissements importants, et la partie graphique est une véritable merveille.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés