A.O.T. 2 : Final Battle
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4 - Nintendo Switch
Date de sortie : 05 Juillet 2019 - 05 Juillet 2019 (USA) - 04 Juillet 2019 (Japon)
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

En plus des modes présents dans A.O.T. 2, Final Battle ajoute deux nouveaux modes, de nouveaux personnages et de nombreux autres contenus.

Les Titans contre-attaquent.

Derrière un acronyme assez obscur, A.O.T. 2 est en réalité un jeu vidéo adapté du populaire manga L'Attaque des Titans (Shingeki no Kyojin). Développé par Omega Force, les créateurs de la série Dynasty Warriors, ce titre d'action se déroule dans un univers où d'étranges titans mangeurs d'hommes ont pris le contrôle du monde. L'humanité vit depuis un siècle cloîtrée derrière trois imposants murs baptisés Maria, Rose et Sina. Le calme est revenu peu à peu, à tel point que la nouvelle génération d'humains n'a jamais connu les Titans. Hélas, un colosse est parvenu à faire une brèche dans les remparts et a décimé presque tous les habitants. Le jeune Eren a promis de venger les siens, et intègre un bataillon d'expédition destiné à éliminer les titans. Dans ce nouvel épisode, vous n'incarnerez pas de personnages du manga, mais un éclaireur entièrement bâti par vos soins. Cette production nippone reprend la saison 1 de l'animé en version très condensée qui était déjà présente dans A.O.T 1 (cette fois sous un nouveau point de vue mais les objectifs sont pour la plupart identiques) mais aussi les événements poignants de la saison 2. La majorité du temps, il suffira d'éliminer tous les ennemis qui se trouvent sur votre route, sachant que vous pourrez recruter des unités pour vous épauler et récupérer du matériel sur le champ de bataille pour renforcer votre attirail, ou bien vous soigner, voire vous aider à affronter un Titan. Les personnages ont des niveaux limités et quelques compétences prédéfinies uniques. Dans cette suite, vous pourrez capturer des Titans, ce qui aidera à faire avancer les recherches de Hansi (des filets sont nécessaires) et donc à accéder à terme à des compétences supplémentaires. Bien sur, de bons rapports avec les autres protagonistes permettront de renforcer vos capacités (les fameux liens d'amitié), sachant que les unités de ravitaillement ont cette fois disparu au profit d'une série de bases à construire vous même.

Il faut savoir que les Titans sont quasiment invulnérables, seule une entaille à la nuque permet d'en venir à bout, et qu'ils se montrent plus agiles dans cet épisode. La relative originalité du concept tient dans son équipement tridimensionnel qui assure des combats assez dynamique. De ce fait, il est possible de se propulser dans les airs en se servant de harnais et de cartouches de gaz comprimé (à récupérer tout au long de cette aventure). L'équipement (lame, fourreau, etc) pourra être amélioré au campement entre deux missions. Au menu, un gain de vitesse, davantage de précision aux grappins ou encore une résistance accrue de l'arme. Il est désormais possible d'accomplir des actions conjointes qui permettent à différents membres de votre unité de s'épauler. Ils pourront ainsi sauver leurs camarades, les remettre sur pied ou les aider à se transformer en Titans. Avec eux, le concept change du tout au tout, privilégiant les attaques en mêlée car il est possible d'affronter les Titans d'égal à égal. La mise en scène s'en sort efficacement, avec des cinématiques très stylisées, et une débauche d'effets spéciaux. Ce titre a été fait pour les fans de la série, cela se sent, et ces derniers pardonneront plus certainement les nombreux défauts qui émaillent la progression, notamment une intelligence artificielle souvent aux fraises.  Un mode multijoueur (Annihilation) est accessible et permet à deux équipes de quatre joueurs de s'affronter au score en triomphant des Titans et en capturant des bases. Il est aussi possible d'effectuer des missions à deux en coopération en ligne (l'objectif étant de collecter du matériel) et de se procurer par DLC le pack de mise à niveau "Final Battle".

Un DLC Final Battle complet.

L'extension Final Battle a ajouté deux énormes contenu du jeu, à savoir le character mode et le mode Territory Recovery Mode. Le premier de ces deux est certainement le plus intéressant. En le sélectionnant, nous pourrons revivre les aventures de la troisième saison de l'animé à travers les yeux des différents protagonistes. Organisé en épisodes, il ne présente presque aucune différence en termes de gameplay par rapport au mode principal, à l'exception de l'incapacité d'utiliser notre personnage d'origine , de l'impossibilité d'explorer les zones urbaines et de la présence de restrictions particulières liées à certaines missions. En complétant un chapitre, vous déverrouillerez le suivant qui nous présentera soit un nouveau morceau d'intrigue soit un passage de l'animé. De plus, nous recevrons des objets bonus et de l'expérience pour personnage que nous avons utilisé. En particulier, ce mode est également utile pour le farming de matériaux et la possibilité de déverrouiller, et donc d’utiliser, les nouveaux personnages ajoutés à ce DLC (tels que Kenny, Zeke, Nifa, Floch et Caven). Malheureusement, l'intelligence artificielle ne se comporte pas toujours de manière adéquate et finit par être complètement bloquée à certains moments du scénario. En parlant de mode reconquête de territoire, ce dernier nous placera à la tête de notre propre armée. Dans un premier temps, le jeu vous demandera lequel des personnages doit être désigné comme le commandant. Une fois cela fait, nous allons décider le nom de notre armée et sa bannière. Dès la phase initiale terminée, nous serons de retour dans notre camp de base. Cette partie, qui rappelle le mode histoire classique, est en même temps très différente. A la tête de notre armée, nous allons progressivement récupérer les territoires de Wall Maria et au fur à mesure que nous avancerons, nous obtiendrons des points utiles pour étendre notre base militaire. La phase d'expansion repose largement sur des jeux stratégiques et, en dépensant les points précédemment gagnés, nous pouvons agrandir ou construire de nouveaux quartiers pour notre camp de base. Ce dernier sera également utile pour recruter du nouveau personnel, obtenir plus de ressources et recevoir différentes primes en fonction de l’attribution du travail. Grâce à ce nouveau mode, nous avons pu tester dès le début les nouvelles compétences et les nouvelles armes ajoutées dans Final Battle.

Commençons par parler de la nouvelle capacité  qui nous permet de nous transformer en géants. Ce n'est pas une vraie nouveauté mais une amélioration d'une compétence déjà existante. En fait, si auparavant nous devions avoir le personnage avec cette transformation comme support avant de pouvoir nous transformer en un géant, il sera maintenant possible de nous transformer même lorsque nous le contrôlerons. Pour ce faire, vous devez activer la capacité et utiliser un objet d'assistance spécifique qui, au lieu d'améliorer le personnage, le transformera en un géant. L'ajout le plus intéressant à Final Battle, cependant, sont les nouvelles armes, dont l'une est complètement nouvelle, et les versions améliorées restantes d'autres armes. Abordons le sujet des armes à feu. En les équipant, vous ne pourrez utiliser qu'un seul grappin, bien que cela ralentisse nos mouvements, mais contrairement aux lames, ils infligent des dégâts considérables, même dans notre forme de base, grâce aux différents types de balles.  Chaque balle a un effet différent, comme paralyser, empoisonner, ralentir ou exploser au contact. Une fois que vous aurez compris le fonctionnement des différentes balles, vous pourrez rapidement éliminer, ou du moins ralentir, même les plus puissants des géants. Grâce aux canons, nous pouvons aussi utiliser la première arme spéciale, ou gatling, version beaucoup plus puissante des armes à feu et capable d'éliminer instantanément, ou au moins en peu de temps, même les géants spéciaux. Même les lames classiques ont leur propre version spéciale, sans doute moins puissante que celle des armes à feu, mais nettement plus utile. Appelez Thunder Spear, ils nous permettront d’éliminer facilement des groupes entiers de géants grâce aux énormes dégâts qu’ils infligeront. Ils sont particulièrement utiles lorsqu'une anomalie particulière devra être éliminée. En raison de leur zone endommagée, nous serons en mesure d'atteindre rapidement tous leurs points faibles, puis de les éliminer avec d'autres tirs.

Une réalisation à la hauteur ?

Contrairement au premier épisode, A.O.T. 2 n'est pas un jeu cross gen et affiche donc une technique en progression. Le rendu cel-shading s'est encore amélioré et le graphisme s'avère particulièrement fidèle au dessin animé. Les modélisations des personnages s'en sortent avec les honneurs, et les mouvements s'avèrent très proches de ce que l'on peut découvrir à la télé. Les effets spéciaux sont de très bonne facture, en revanche, la distance d'affichage n'est pas incroyable et la compatibilité Xbox One X permet de profiter d'une résolution 4K et d'une animation qui tourne jusqu'à 60fps. Même sur le modèle standard, le jeu s'avère fluide en toutes circonstances. Final Battle est pratiquement identique à A.O.T. 2 parce qu’il ne s'agit essentiellement d'un DLC du titre original. La version physique vendue en magasins regroupe quant à elle l'intégralité du jeu et de son extension, soit les saisons un à trois de l'animé. Le mode de jeu Combat Final se place d'ailleurs dans la même période que la saison trois et permet de vivre cette aventure à travers le regard de personnages clefs. Les principaux héros de la saison trois seront jouables pour la première fois, ce qui porte le nombre de personnages jouables à plus de quarante. Les développeurs ont également incluent également des épisodes originaux, pour offrir une expérience encore plus immersive au jeu.

La jouabilité retranscrit assez fidèlement les combats de l'anime, la prise en main se montre hautement arcade et le titre est très rustre, mais pouvait-il en être autrement ? La touche R1 permet de verrouiller une cible alors que Y permet de foncer dessus. Les commandes des nouvelles armes peuvent sembler inconfortables au début, mais une fois que vous y serez habitués, en particulier à vous rendre à la tour de ravitaillement chaque fois que nous voulons passer de pistolets aux lames, elles vous donneront beaucoup de satisfaction. En parlant du son et du doublage, Final Battle n’a rien à envier à la série animé. D'un point de vue musical, on retrouve heureusement les voix japonaises (les textes écrans sont en français), tandis que la bande son est essentiellement composée de rock et de pop plutôt honorable, mais ne reprennent pas les musiques de la série. Encore des problèmes de licences sans doute. La campagne principale occupera une petite quarante d'heures, sachant que plusieurs quêtes secondaires peuvent être réalisées. On retrouve d'ailleurs un mode secondaire permettant d'incarner les personnages du manga (Eren, Levi, Mikasa, etc)  mais aussi un mode infernal accessible une fois le jeu terminé (la difficulté y est plus importante). Mais A.O.T 2 Final Battle demeure avant tout un Musou, et certains trouveront la formule très répétitive une fois encore.

VERDICT

-

A.O.T. 2 Final Battle ne fait qu'améliorer A.O.T 2. Les nouvelles armes et les nouveaux modes sont très précis, enrichissant encore le gameplay du titre de Tecmo KOEI. Grâce à cela, Final Battle ressemble plus à un vrai nouveau jeu qu'un DLC. De plus, que vous soyez fan de la série ou que vous ne l'ayez jamais vue, ce titre saura vous faire vivre toutes les aventures racontées au cours des trois premières saisons de l'anime et, en même temps, vous transporter dans le monde narratif créé par Hajime Isayama. En revanche, si vous êtes allergique à la formule Musou, ce n'est pas cet épisode qui vous fera changer d'avis.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés