Coyote Doggirl
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 13 Février 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Lisa Hanawalt

Lisa Hanawalt a beaucoup de talent comme écrivaine. Ses deux premiers livres, "My Dirty Dumb Eyes" et "Hot Dog Taste Test", ont fait d'elle une caricaturiste douée pour trouver l'humour dans les objections et les expressions de tous les jours, et une personne dont le travail frôle le fluorescent et le surréel. Mais on ne savait pas à quoi m'attendre de Coyote Doggirl, son premier roman graphique. Le livre a été publié par Drawn & Quarterly l'été 2018 au Canada et arrive enfin en France chez Gallimard. Il met en vedette Coyote, mi-chien, mi-coyote solitaire qui est entraîné dans des conflits et des interactions avec d'autres qu'elle préfère éviter. Coyote Doggirl joue avec certains des clichés classiques des vieux western et les retourne intelligemment. Au lieu d'une solitaire sur un cheval en quête de justice dans le Far West, Coyote veut juste être laissée tranquille, et sa relation avec son cheval Red est moins prétentieuse que la plupart des récits "un homme et son cheval" qui peuplent la plupart des westerns. Pourtant, la relation entre Coyote et Red est un point central de la bande dessinée et montre la capacité de Hanawalt à dessiner un cheval, ce qui est généralement difficile pour un auteur.

Hanawalt utilise également le dialogue dans Coyote Doggirl pour faire ressortir les éléments thématiques sous-jacents des westerns, montrant à quel point ils peuvent sembler maladroits. "Nous sommes une équipe! Nous sommes une famille. C'est une chose symbiotique.”, déclare Coyote à un moment à Red. Dans une autre rencontre avec des peuples autochtones, dépeints comme des loups, Coyote se fait tirer dessus avec des flèches et demande à ses assaillants: «Pourquoi ai-je été attaqué?». Elle reçoit en réponse un haussement d'épaules et un «Nous pensions que vous alliez nous voler nos biens». Vous pouvez généralement décrire Coyote Doggirl de cette façon ; c'est une bande dessinée drôle et irrévérencieuse. Sauf, bien sûr, quand ce n'est pas le cas. Coyote fuit trois hommes, et au milieu du livre, explique pourquoi à un des loups, nommé River. Le flash-back est déchirant et révèle un autre aspect des westerns traditionnels, de la misogynie et de la violence à l'égard des femmes. Le personnage principal de Hanawalt, Coyote, est rose vif, et les couleurs de Coyote Doggirl vacillent entre bonbons colorés et plus naturalistes, en fonction de l'humeur qui se dégage. Le dessin des personnages de Hanawalt se conforme aux mêmes modèles que ceux de ses précédentes BD courtes ; généralement simplistes, mais plus détaillées selon les besoins pour construire une scène. La couleur du livre est vibrante et sauvage, mais elle fait partie intégrante du ton du livre. Certaines séquences se déroulent sur deux pages entières et sont magnifiques.

VERDICT

-

Coyote Doggirl peut apparaître mélodramatique et stupide, mais garde en son centre une critique féministe du genre western. En tant que premier roman graphique, il joue sur les atouts de Hanawalt, tout en se développant sur de nouveaux territoires. Coyote Doggirl s'avère parfois hilarant, parfois déchirant. L'humour idiosyncratique de Hanawalt et ses couleurs intelligentes insufflent une nouvelle vie à un genre poussiéreux, faisant de Coyote Doggirl une jeune fille qui parvient toujours à trouver son propre chemin.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés