Flying Witch tome 7
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Mars 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Chihiro Ishizuka

Flying Witch (Furaingu Uitchi) est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu huit tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Makoto Kowata est une sorcière de 15 ans, et comme le veut la tradition, elle doit quitter ses parents afin de parfaire sa formation. Pour son entrée au lycée, elle s'installe avec son chat Chito dans la petite ville de Shimoyuguchi au nord-est du Japon, chez son cousin Kei et la petite sœur de celui-ci, Chinatsu. Son arrivée ne passe pas inaperçue, Makoto ayant depuis longtemps un très mauvais sens de l'orientation. Nous suivrons des petites tranches de vie avec des personnages globalement très positifs, Makoto la première. L'adolescente respire la bonté, et si ses dons de sorcière sont encore limités, elle peut parler à son chat. Kei s'avère beaucoup plus cartésien que sa cousine et entend reprendre l'exploitation de son père, quant à Chinatsu, elle n'a pas fini d'être étonnée par les habitudes déconcertantes de sa cousine (ah oui elle peut aussi voler sur un balai). Si le quotidien d'une famille de la campagne japonaise se voit chamboulé par cette hôte pas comme les autres, la vie de Makoto va elle aussi être bouleversée par un rythme beaucoup plus paisible qu'à Yokohama. Elle va découvrir les plats régionaux, la culture de la terre, mais aussi le manque de grands magasins.

Ce septième tome se déroule cette fois en été et débute par un voyage en Chine pour Akane, bien décidée à trouver un élixir capable d'annihiler les transformations canines de son amie Inukai. Une sorcière, spécialisée dans les potions antimagie, a sans doute la solution mais préparer la mixture ne sera pas une sinécure. Non seulement, la recette est longue à préparer mais surtout très coûteuse : Elle requiert une carotte de l'Antarctique d'au moins dix kilos - inaccessible si vous n'êtes pas un scientifique -  et une fleur très rare poussant au fin fond de la Dordogne (oui en France). Heureusement, Akane a de de la ressource et ses pouvoirs de sorcière lui permettront de se déplacer très rapidement ... sauf qu'elle a un peu la tendance de provoquer des catastrophes. Si en Antarctique, l'expédition avance bon gré mal gré grâce au retour d'une ancienne connaissance, en France le résultat est beaucoup plus tendue. A son retour au Japon, elle entend participer à une nouvelle fête, cela sera l'occasion de retrouver le livreur d'été dans un tout nouveau rôle. De son côté Makoto prépare également un remède, cette fois destiné à soigner les problèmes de dos du père de Nao, ce qui l'amène à faire pousser de la mandragore mais le résultat n'est pas très probant et donne naissance à d'étonnantes créatures. Toutefois, Makoto devra se montrer prudente, une journaliste sillonne la région et aimerait enquêter sur les étranges événements survenus à Aomori. Le dessin affiche un trait particulièrement réussi, et des personnages très expressifs. On notera également des décors assez soutenus, ce qui n'est pas si fréquent dans les mangas. Le récit se veut très reposant, plein d'humour, et de positivisme. De ce côté, Flying Witch se déguste toujours comme un bonbon.

VERDICT

-

Flying Witch est un manga d'une grande douceur et qui invite au voyage. Inutile d'y chercher un raisonnement compliqué ou un synopsis abracabrantesque, il s'agit surtout de transporter le lecteur dans un univers où l'on suit le quotidien d'un adolescente pas comme les autres dans un cadre rural assez charmant. Ce tome sept nous permet de découvrir de nouvelles tranches de vie, d'un côté Akane sillonne le globe à la recherche d'un élixir pour soigner Inukai, de l'autre Makoto continue sa formation et se lancer dans une concoction de remède très aléatoire.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés