La fille de l'exposition universelle tome 1 : Paris 1855
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 13 Juin 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jack Manini
Dessin : Etienne Willem

Voici Julie Petit-Clou. La gitane de douze ans parcourt le monde avec son frère Alphonse et sa mère Hortense. Ils gagnent de l'argent par la divination, où Hortense vend le spectacle, mais ses histoires reposent sur les véritables dons de clairvoyance de sa fille. A la recherche de lieux où convergent beaucoup de gens, ils se retrouvent en 1855 à l'approche de l'Exposition universelle de Paris sous Napoléon III. L'Empereur avait beaucoup de soutien, mais en même temps beaucoup d'ennemis. Un peu bêtement, Julie et sa famille entrent en contact avec un certain nombre de révolutionnaires qui veulent commettre une attaque. La fille de l'exposition universelle est une série dont chacun des tomes prendra place durant l'une des expositions universelles de Paris entre 1855 et 1937, avec le même personnage qui promet toujours de jouer un rôle important dans cette série. La cerise sur le gâteau, c'est que le personnage soit aussi espiègle et impertinent que Julie, flanquée de son frère frénétique mais courageux et de sa mère en fuite (elle donne naissance dans cette partie à son troisième enfant dont elle ne connaît pas le père).

Le scénariste Jack Manini intègre parfaitement l'Exposition universelle dans un intriguant thriller policier avec une tournure inattendue, mais quelque peu farfelue à la fin. La section historique parfaitement traduite (on peut le dire) et sans prétention, mais instructive, en arrière-plan, complète le tout. Les dessins de l'artiste Etienne Willem sont impressionnants et sa mise en page et son encadrement bien pensés donnent à l'ensemble un cadre art déco approprié. Ses personnages contrastent un peu avec cela et son style semi-caricatural exubérant rappelle celui de Bruno Gazzotti. Bien que cela donne à la bande dessinée une certaine légèreté, nous ne pensons pas qu'elle corresponde vraiment à la dureté de l'intrigue et au contexte historique plutôt complexe. Tout pourrait être un peu plus sale et plus brut, avec du vrai sang au lieu de taches de ketchup. Mais c'est ce qu'on pensait de Soda à l'époque et la saga a évolué au fil des tomes ...

VERDICT

-

La fille de l'exposition universelle débute une série prometteuse grâce à un point de départ original, des personnages forts et charismatiques et un travail de dessin impressionnant mais accessible. Nous sommes impatients de découvrir la suite qui prendra lieu en 1867, lorsque Julie sera une belle jeune femme de vingt ans, mais toujours aussi bruyante, et dans laquelle Manini et Willem nous plongeront une nouvelle fois dans un contexte fascinant et historique.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés