Alix Origines tome 1 : L'enfance d'un gaulois
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 13 Février 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario : Marc Bourgne
Dessin : Laurent Libessart
d'après l'oeuvre de Jacques Martin

La jeunesse d'Alix est longtemps resté une énigme. Quand le jeune esclave gaulois est apparu dans le nouveau magazine de bande dessinée Tintin et dans les ruines de la ville mésopotamienne de Khorsabad en 1948, l'auteur Jacques Martin laisse les lecteurs dans l'obscurité sur son passé. Le fait qu'il soit gaulois était clairement visible (et compréhensible, car il est plus facile pour le public franco-belge de s'identifier à lui), mais nous ne savons rien sur les années de formation d'Alex, comment il est devenu qui il est, en tant que guerrier intrépide toujours en quête de justice. Le père adoptif d'Alex, Honorus Graccus, avoue avoir trahi le père d'Alix, Astorix (un chef tribal), et les avoir vendus comme esclaves, et qu'Alix a atterri sur un bateau phénicien, mais on ne sait pas comment et pourquoi. Marc Bourgne (Barbe Rouge, Michel Vaillant) et le dessinateur Laurent Libessart (Moréa) ont plongé dans ce trou noir. L'éditeur a pensé que c'était une bonne idée. Le spin-off Alex Senator, avec Alex à un âge plus avancé (oui, il peut vieillir !), a connu plus de succès et de reconnaissance que la série régulière. Les auteurs s'en tiennent scrupuleusement à l'évolution de la connaissance historique. Par exemple, dans les coiffures (pas de tresses ou de moustaches pendantes), les vêtements (les Gaulois semblent tous préférer le tissu pour les rideaux), la construction de maisons et d'établissements, leur approche diffère grandement de celle de Martin qui, vieille de soixante-dix ans. Un dossier y reviendra explicitement.

Les auteurs respectent aussi le peu que Martin a publié au cours de la série sur la jeunesse, les membres de la famille et les origines d'Alix : c'est dans le tome 25 (C'était à Khorsabad) que nous avons appris qu'Alex avait une sœur, son grand cousin Vanic apparu plus tôt dans Le Sphinx d'Or (volume 2) où les membres de la tribu Alderic et le druide Ansila apparaissaient déjà comme des fanatiques. La préparation de la trahison de Graccus et la rivalité avec Alderic sont en grande partie l'histoire de cette première partie d'un diptyque, dans lequel le personnage d'Alex développement son intérêt pour les combats d'épée et la politique. Dès l'âge de dix ans, il voit et découvre des conspirations partout, dans la vraie tradition Martin, et est fasciné par tout ce qui est romain. Malgré les thèmes assez complexes de la collaboration (Astorix est ami avec les Romains, mais a peur de leur conquête) et les mouvements de population (la tribu d'Alex, les Eduens ou les Bourguignons, sont menacés par les peuples envahisseurs), La Jeunesse d'Alex ne peut être qualifiée de prologue à la série ordinaire. D'autant que la série s'adresse clairement à un public plus jeune en contenu et en style. Quelques séries centrées sur la jeunesse d'un personnage font la même chose, comme si les aventures de jeunes héros n'intéressaient que les jeunes lecteurs. En ce qui concerne Alix, le résultat est efficace, mais il est assez frustrant que cet album ne soit pas une histoire complète. Après tout, nous ne nous arrêtons pas d’écrire au milieu d'une phrase.

VERDICT

-

Alix Origines revient sur la jeunesse d'Alix dans une série qui est davantage conçue pour le jeune public que pour les amateurs de la saga principale. Le résultat n'est pas déplaisant pour autant et constitue une porte d'entrée efficace dans l'œuvre de Jacques Martin, même si l'aspect politique est réduit au minimum.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés