Ip Man Legacy : Master Z
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 10 Avril 2019
Résumé | Test Complet | Images | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Réalisé par Yuen Woo-Ping.

Ip Man Legacy : Master Z n'est pas spécifiquement une suite de la franchise d'arts martiaux chinois de Donnie Yen, mais plutôt plutôt un spin off plus petit mais tout aussi divertissant (Ip Man 4 devrait sortir dans les salles obscures plus tard cette année). Se déroulant dans les années 1940 et peu de temps après les événements d'Ip Man 3, Master Z suit les exploits de Cheung Tin-chi (Jin Zhang), praticien et ancien professeur du Wing Chun semi-disgracié. Après avoir perdu un défi malavisé contre le légendaire Ip Man pour la couronne de maître ultime du Wing Chun, Cheung a disparu dans les rues de Hong Kong retombant dans un certain degré d'anonymat. Exploitant désormais un petit magasin de quartier, Cheung, maintenant humble, refuse d'afficher ses prouesses en arts martiaux. Sa vie de paix est brisée, cependant, lorsqu'il prend la défense d'une travailleuse du sexe, Nana (Chrissie Chau), il est témoin de la violence de son proxénète, Kit (Kevin Cheng). L'incident a conduit Cheung et son fils à être pris pour cible par le psychopathe Kit et un mystérieux assassin (Tony Jaa), tout en les entraînant involontairement dans une guerre de territoire entre un patron mafieux qui cherche à rendre ses affaires plus légitimes (Michelle Yeoh) et le propriétaire du restaurant américain (Dave Bautista) qui est le patron de l'association professionnelle locale.

Malgré l'absence de Donnie Yen, Ip Man Legacy : Master Z se révèle globalement conforme aux précédents épisodes de la série. Il s'ouvre sur chaos relatif, avant de livrer environ une heure d'action et finalement s'achemine vers un final très percutant. Le design de la production est de premier ordre et fonctionne de concert avec la chorégraphie de combat élaborée de Woo-Ping et la remarquable fluidité de la cinématographie de Seppe Van Grieken et David Fu, surtout pendant une séquence où les personnages sautent entre les néons qui rappelle le travail du réalisateur en tant que coordinateur des cascades sur Crouching Tiger, Hidden Dragon. Légèrement historique dans sa description de ce qu'étaient la Chine et Hong Kong (en particulier en ce qui concerne les tensions entre les Britanniques et les habitants de la région), le film établit aussi de nombreux parallèles avec les temps modernes, en particulier avec la crise mondiale actuelle des opioïdes. Ce mélange de l'histoire passée et présente (parfois révisionniste) avec les techniques cinématographiques de l'ancienne et de la nouvelle école a été présent tout au long de la franchise, et bien que de nombreux protagonistes aient changé, le jeu reste largement le même. Ip Man Legacy : Master Z peut être un spin-off autour d'un personnage secondaire, mais il réalise également que les choses qui fonctionnaient auparavant fonctionneront probablement à nouveau si vous ne modifiez pas la formule. Le scénario d'Edmond Wong et de Chan Tai-lee s'agite parfois sous le poids d'un trop grand nombre de personnages, d'écarts évidents et parfois de commentaires sociaux mal placés, mais ces éléments seront ceux dont le spectateur se souviendra le moins de Ip Man Legacy. Côté bonus, le DVD comporte un making of et les secrets du tournage. La réalisation est plutôt honorable, avec une image nette et de bons dégradés, ainsi qu'un son en DTS 5.1.

VERDICT

-

Bien qu'il y ait beaucoup de touches artistiques dans le dernier film de Woo-Ping, Ip Man Legacy : Master Z n'est pas le genre de film que les gens vont voir principalement en fonction de ses mérites narratifs. Comme la plupart des grandes épopées d'arts martiaux, il n'est rien de plus qu'une excuse très élaborée pour voir des gentils tabasser des méchants.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés