My Hero Academia tome 18
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Avril 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario et dessin : Kohei Horikoshi

My Hero Academia (Boku no Hero Academia) est une série toujours en cours de parution au Japon, et qui a déjà connu vingt-deux tomes aux éditions Shueisha. L'intrigue prend place dans un monde contemporain où 80% de la population dispose d'un pouvoir surhumain appelé alter. Les héros font donc parti du quotidien, mais les super-vilains également. Fan absolu de l'invincible All Might, Izuku Midoriya, 15 ans, veut entrer à la Hero Academia pour s'inscrire sur les traces de son modèle. Le bémol, c'est qu'il ne dispose d'aucuns pouvoirs, si ce n'est des rêves. Il va donc devoir faire preuve d'une réelle motivation et de courage devant les épreuves à affronter. Mais la chance semble le rattraper et il croisera bientôt la route d'All Might en personne ! L'adolescent ne pourra compter que sur lui même pour progresser dans cet univers très ombragé, les rapports humains demeurant assez violent et son évolution ressemblera à celle d'un Captain America, à savoir un personnage normal transformé peu à peu en surhomme. Une situation voulue par son idole, All Might, dont les capacités commencent à vaciller avec le temps ...

Midoriya est dans le combat de sa vie - une bataille sans merci avec Overhaul, qui a libéré son pouvoir terrifiant. Midoriya associe cela à son propre pouvoir, poussant One For All à 100%. C’est seulement en s’appuyant sur la restauration du Quirk d’Eri qu’il peut espérer mettre fin à Overhaul. Si Midoriya parvient à se retirer de ce combat, sa vie ne sera plus jamais la même. Ce dix-huitième tome de My Hero Academia marque à la fois une fin et un début. La première moitié constitue le reste de la lutte contre Overhaul, ensuite nous obtenons un mini-arc sur l'entraînement provisoire de Bakugo et Todoroki pour l'obtention de leur licence de héros, et la toute fin donne le coup d'envoi d'un mini-arc centré autour d'Aoyama. Il y a beaucoup de personnages et de points d'intrigue qui se disputent les pages. Du bon côté des choses, le dessin est plutôt stellaire. Le talent de Horikoshi pour la fluidité visuelle continue à être aussi fort, car il dépeint précisément les bons moments pour transmettre les impacts massifs des coups des personnages. La scène de poursuite en voiture avec Shigaraki et la Ligue des méchants échappant à la police est également très bien faite et transmet avec succès une sorte de drame qu’il est souvent difficile de réaliser en dehors des films d'action. Le revers de la médaille, c'est que ces segments soulèvent des problèmes de clarté. Les visuels ne sont pas très souvent déroutants, mais les séquences maladroites ont tendance à se produire au milieu de scènes par ailleurs superbes. L'arc consacré à la bataille contre Overhaul est également un peu décevant dans son exécution. Il a des buts et des motifs uniques et il est agréablement différent de la Ligue des méchants, mais l'histoire que nous avons pour lui n'est pas très détaillée. Il est clair qu'il a de fortes attaches émotionnelles avec ses supérieurs, mais cela est davantage suggéré que montré.

Heureusement, le développement des personnages dans le reste du volume est beaucoup plus réussi. Nous retrouvons des scènes poignantes pour Midoriya et Mirio, Celles avec Mirio sont particulièrement touchantes et offrent à Horikoshi l'occasion de montrer à quel point il est doué pour dessiner les expressions faciales. Il n'a pas peur de laisser ses personnages pleurer avec laideur, les dents serrées et la morve apparente, ainsi que les larmes qui coulent sur tout leur visage. Midoriya fait aussi des visages fantastiques ici, bien qu'il capture souvent des nuances de sentiments beaucoup plus subtiles. Les mini-arcs sont également très agréables. L'entraînement de Bakugo et Todoroki pour l'obtention d'une licence provisoire est un bon changement de ton par rapport à la sérieuse bataille contre Overhaul. Ils doivent travailler avec une bande d'enfants indisciplinés, ce qui leur permet de répéter avec humour et sincérité pourquoi les héros sont si importants pour la société. Les interactions tendues entre Todoroki, Endeavor et All Might dans cette section sont également écrites de façon fantastique. Le mini-arc Aoyama démarre également de façon hilarante. Il y a beaucoup de gros plans candides sur les visages des personnages qui canalisent à la fois la comédie et l'horreur.

VERDICT

-

Dans l'ensemble, ce tome de My Hero Academia est encore un autre grand épisode de la série. L'arc sur Overhaul se termine avec plus de hauts que de bas, et les mini-arcs suivants sont excellents en termes d'ajout de légèreté. Le dessin est également toujours fort avec peu de points faibles. Cela continue d'être l'une des meilleures bandes dessinées de super-héros en ce moment.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés