Made in Abyss tome 5
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Avril 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Akihito Tsukushi

Made in Abyss est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu sept tomes à ce jour aux éditions Take Shobo. L'imposant système de grottes connu sous le nom des Abysses est le dernier endroit inexploré du monde. Personne ne sait vraiment jusqu'où va cette fosse titanesque, habitée par des créatures étranges et merveilles, mais comprenant aussi pleine de mystérieuses reliques antiques dont l'utilité est totalement inconnue pour l'homme moderne. Des générations d'aventuriers audacieux ont été attirées par les profondeurs cryptiques des Abysses, et au cours du temps, ceux qui ont eu le courage d'explorer la dangereuse fosse ont fini par être connus sous le nom de "Caverniers". A Orse, la ville au bord de l'Abysse, vit une petite orpheline nommée Rico qui rêve de devenir une pilleuse de cavernes - comme sa mère - et de résoudre le grand mystère de la fosse. Un jour, explorant les profondeurs obscures, Rico tombe sur un petit garçon qui s'avère être en réalité un robot ! Cette découverte va assurément changer le cours de son quotidien sur cette île isolée de la mer méridionale de Béorusca. Après avoir reçu un message de sa mère Lisa portée disparue, Rico accepte de défier l'Abysse. La traversée semble assez aisée dans un premier temps, mais dès le second niveau, les dangers se font nettement plus sentir ...

Dans ce cinquième opus, Rico, Légu et Nanachi sont arrivés à la base de Bondold. Le sixième sous-sol est presque à portée de main, mais y arriver est plus facile à dire qu'à faire. Avant de pouvoir continuer leur voyage, ils doivent dépasser le Seigneur de l'Aurore. Après avoir sympathisé avec la fille de Bondold, Rico envisage de proposer à Prushka de les accompagner dans leur quête. souterraine. Mais la puissance de leur adversaire promet d'être impressionnante, notre équipe va devoir improviser pour éliminer le Seigneur de l'Ombre et récupérer le sifflet blanc pour gagner le sixième niveau. Il faudra également sauver Prushka, car Bondold a l'intention de continuer ses expériences funestes sur sa propre fille. Ce volume cloture déjà l'arc en cours et nous permet de dépasser l'anime, ce passage devrait être intégré dans le futur films d'animation Fukaki Tamashii no Reimei. Nous découvrons quelques informations additionnels sur l'univers, notamment les reliques ou les sifflets blancs. Côté dessin, Made in Abyss est la première série d'Akihito Tukushi, et donc de facto son premier travail à être publié en France. L'auteur affiche un style graphique assez singulier dans le manga, des cases pleines accompagnés de dessins magnifiques, ce qui explique le grand format de la publication. Cependant, derrière l'aspect mignon des personnages et un univers assez coloré de prime abord, la violence de l'univers transparaît très rapidement à l'écran et on notera la présence de quelques passages un peu cru. Le manga a encore quelques défauts, la première étant la sexualisation des jeunes personnages. Il y a aussi des pages où le style artistique rend difficile la compréhension du récit, en particulier pendant les scènes de combat. Si Bondold s'impose vraiment comme le grand méchant de la série, Légu n'est peut-être pas aussi indestructible qu'on le lui a laissé croire.  Quant à Prushka, quelles sont ses réelles origines ?

VERDICT

-

Ce cinquième volume de Made in Abyss termine déjà l'arc du cinquième sous-sol. Obtenir le Graal, à savoir un sifflet blanc, ne sera pas une sinécure et il y aura forcément un prix à payer pour poursuivre l'aventure plus loin dans les Tréfonds. L'intrigue tient en haleine, offrant un univers fouillé et empreint de mystères, tandis que le dessin s'avère magnifique et unique en son genre. Les personnages sont très fouillés et la construction du monde apparaît incroyable, certains diraient que nous sommes presque dans un Full Metal Alchemist version chibi. Pourtant tout n'est pas parfait, la sexualisation des personnages est dérangeante du fait de leur âge et certaines planches s'avèrent trop sombres pour y déceler ce qui s'y trament vraiment.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés