I.R.S. tome 20 : Les démons boursiers
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Juin 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Stephen Desberg
Dessin : Bernard Vrancken
Couleurs : Bérangère Marquebreucq

Larry B. Max revient dans la fin du diptyque entamé dans la tome dix-neuf de la série I.R.S. Rappelons que ce sigle désigne l'agence de perception des impôts des États-Unis. Après avoir démissionné du fisc américain, Larry travaille désormais pour le compte d'une société privée d'investissement. Un brusque changement de carrière, car après avoir déterré des comptes cachés, Larry devra à présent préparer les futures évasions fiscales, ah pardon, "l'optimisation financière" dit-on. A-t-il réellement changé à ce point ? Eh bien non. Déterminé à lutter contre la criminalité financière, Larry s'est engagé dans un bras de fer contre son propre père, Robert Max, mystérieusement réapparu, qui est étroitement lié au groupe Channing - dont Larry a pris le contrôle - et qui a surtout aidé à négocier les accords financiers entre la Chine et les États-Unis. Larry travaille toujours pour l'I.R.S, mais sous couverture, son objectif était de s'introduire dans le circuit financier et d'opérer comme insider pour traquer les fraudes de l'intérieur. Toutefois, même son patron ignore d'où sort l'argent qui a pu lui permettre de faire main basse sur Channing Corporation et il n'est plus si certain que son meilleur homme n'est pas basculé du côté obscur. Alors qu'il s'apprête à rentrer chez lui, Larry reçoit un appel de sa voisine Sunset l'avertissant que quelqu'un rôdait autour de sa maison, un type n'ayant pas l'air franchement aimable. S'arrêtant dans une supérette pour faire quelque courses, Larry est stoppé par l'agent fédéral Bukowsky qui lui demande de sortir de son véhicule et de le suivre. Larry ne croit pas que le FBI ait un mandat d'arrêt contre lui, malgré les très nombreuses forces de police aux alentours. Et pourtant, Mademoiselle Absynth a déclaré à la police que Larry a tué son propre père, bien qu'elle n'ait pas été témoin du drame. Ces faits lui ont été reportés par le célèbre et sulfureux banquier James Wong. Mais le FBI ne se soucie pas vraiment de ce meurtre pour le moment, l'urgence est d'établir pourquoi Larry B. Max a trahi ses liens avec l'I.R.S. Son avocat arrive juste à temps pour empêcher que Larry ne réponde aux questions des autorités, toutefois, il précise avoir quitté l'I.R.S. parce qu'on ne lui donnait pas les moyens de nettoyer la pourriture financière et qu'à présent, il sait comment y parvenir. Pour ne rien arranger, James Wong est actuellement introuvable ...

La dernière enquête de Larry B. Max le propulse dans des milieux non autorisés pour une intrigue un peu plus policière qu'à l'accoutumée. L'agent de l'I.R.S. va devoir flirter avec la ligne rouge pour aller au bout de sa mission. Il pourra compter cette fois sur l'aide de Carlyle Jakoff, altermondialiste et génie de la finance, même si exposer les accords frauduleux que les banques américaines ont conclus avec les Chinois a déchaîné les passions. La Chine est devenue propriétaire de plus de mille milliards de dollars de la dette américaine au fil des années, et le point de rupture a été franchi. D'un côté, nous retrouvons les riches investisseurs chinois, de l'autre un consortium de suprémacistes blancs qui entend préserver son pouvoir sur la finance étasunienne et qui surveille de très près Larry. L'agent s'est attaqué à un tel morceau qu'il lui sera difficile de faire mieux pour la prochain diptyque, même si des menus indices laissent entendre une arrivée dans le monde politique. Le scénario de Stephen Desberg surprendra les fans de la première heure et il est surprenant de voir Larry tel un roc subissant la houle de toutes parts mais inamovible malgré le risque d'être assassiné à chaque instant.. Le tout est porté par d'excellents dessins de Bernard Vrancken, cela va de soi, tandis que les couleurs de Bérengère Marquebreucq renforcent subtilement l'ambiance des lieux rencontrés.

VERDICT

-

Une aventure très prenante d'I.R.S. où Larry B. Max se retrouve puissant parmi les puissants ... mais toujours pour le compte du fisc américain. Œuvrant sous couverture, le célèbre agent s'est attaqué au plus gros morceau de sa carrière, à tel point que même ses proches ont craint qu'il n'aille trop loin et est basculé pour de bon du mauvais côté de la loi. Le côté thriller de l'intrigue s'avère très appréciable avec un super-héros de la finance prêt à prendre tous les coups pour faire le ménage chez les fraudeurs. Forcément, après un tel diptyque, il sera délicat de surprendre le lecteur.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés