Alita : Battle Angel
Plate-forme : DVD - Blu-Ray
Date de sortie : 24 Juillet 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Réalisé par Robert Rodriguez.

Tout le monde ne trouvera pas que James Cameron soit un réalisateur ou un conteur brillant, mais il ne fait aucun doute qu'il est visuellement révolutionnaire. Aucun autre cinéaste moderne n'a investi autant de temps, d'argent et d'efforts dans de nouvelles techniques. Qu'il s'agisse de caméras sous-marines ou de capture de mouvement : Cameron est un maître dans l'art de concevoir des moyens de submerger visuellement son public. Les techniques que le Canadien a mises au point pour son célèbre Avatar se retrouvent sous une forme encore plus raffinée dans le manga Alita : Battle Angel (connu sous le nom de Gunmm). Après tout, nous sommes déjà dix ans plus tard. La technique n'est pas encore parfaite, comme en témoigne surtout la peau humaine, difficile à saisir numériquement. Là où Cameron s'en est tiré dans Avatar parce qu'il a surtout introduit des personnages bleus, cette fois-ci, il est un peu plus difficile de faire apparaître de façon crédible les nombreuses nuances claires, irrégularités, vaisseaux sanguins et petits poils avec l'ordinateur. L'excuse des responsables d'Alita est peut-être que le personnage principal n'est pas cent pour cent humain, mais en partie organique et en partie machine ; un cyborg, en d'autres termes. Alita est joué par l'actrice Rosa Salazar dont le jeu complet a été enregistré avec motion capture. En ce qui concerne les énormes yeux du personnage, c'est toujours compréhensible, mais la raison pour laquelle son visage et son corps ont dû être hissés dans un costume à pois n'est pas claire.

On oublierait presque qu'Alita, qui se déroule dans un monde dystopique et tourne autour du sens qu'Alita -une fois rafistolée - doit trouver dans la vie, est un projet réalisé par Robert Rodriguez. Dans cet univers en décrépitudes, il ne reste qu'une seule des célèbres villes flottantes. Sur le sol, c'est un vieux bazar. L'ingénieur Dyson Ido trouve les restes du cyborg dans les ordures que la ville flottante a jetées. Il la soigne et une fille courageuse se réveille qui sait très peu de choses sur la bataille qu'elle a menée dans la cité aérienne. Quand Alita et son sauveur lèvent les yeux vers cette brillante ville flottante, elle demande si c'est la magie qui la maintient dans les airs. "Non, répond Ido, c'est de la technologie". C'est ainsi que Rodriguez met en lumière les principales critiques de son film manga. C'est un univers frénétique qui nous apporte un monde merveilleux plein d'étonnement et d'ingéniosité. Cela devient d'autant plus clair lorsque, après s'être familiarisé avec le cyborg, l'action et l'intrigue principale sont déployées. L'ex-femme d'Ido, qui pleure toujours la mort de sa vraie fille (qui a aussi le nom d'Alita), est devenue une femme très dure qui essaie de tout contrôler sur le sol avec un vecteur. Leur mission est quelque peu obscure et peu claire, mais elle se résume au fait qu'Alita (la cyborg) découvre qu'elle a des pouvoirs sans précédent. Elle le découvre lors d'une partie de sport qui se situe quelque part entre le football américain et le Quidditch et dans laquelle tous les moyens sont permis, aussi sales soient-ils. De ce sport, Rodriguez obtient beaucoup de sensations et d'action et un peu d'histoire. Il faut dire que ces scènes sont un régal pour les yeux, mais en même temps elles étouffent aussi la recherche du vrai soi d'Alita. Une certaine excitation est créée par le fait qu'Ido semble avoir un programme secret, mais cette question est réglée assez rapidement aussi.

VERDICT

-

Alita: Battle Angel ressemble beaucoup à un film d'animation bien fait mais un peu trop long. Sur le plan technologique, il est presque toujours convaincant, même si l'apparence numérique d'Alita reste inconfortable et incertaine. Le film saura être appréciée si vous souhaitez profiter d'une belle action et d'un visuel pertinent. Pourtant, vous continuez à avoir le sentiment qu'il y en avait plus à en dire, surtout au niveau personnel du cyborg. Tout indique que ce n'est pas la dernière chose que nous verrons d'Alita. Ne serait-ce que parce qu'un acteur célèbre fait son entrée dans le dernier plan. Il est conseillé aux auteurs d'être plus attentifs à l'équilibre entre le corps et l'esprit, et entre l'action et l'émotion.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés