My Teen Romantic Comedy is Wrong as I expected tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Mai 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Wataru Watari 
Manga : Naomichi Io 
Character design : Ponkan 8

My Teen Romantic Comedy is Wrong as I expected (Yahari Ore no Seishun Rabukome wa Machigatte Iru. @ Comic) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu treize tomes à ce jour aux éditions Shogakukan. Hachiman Hikigaya est un cynique. Il croit que "la jeunesse" est un jeu de crétin, une illusion tissée d'échec et d'hypocrisie. Sans surprise, il n'est pas le gars le plus populaire du lycée, il n'aime aucun ami et encore moins de petite amie. Pendant ce temps, il y a Yukino Yukinoshita - brillante, belle et plus froide que l'hiver en Antarctique. Croiriez-vous qu'elle n'est pas vraiment aimée de ses camarades de classe non plus ? Ce duo improbable se voit forcé d'entrer dans un club dédié à la résolution des problèmes de leurs camarades. Avec de tels caractères, pourront-ils vraiment aider quelqu'un ? Adaptée d'un roman japonais, cette série détonne dans le catalogue Ototo de part sa nature "rom com" en milieu scolaire. Il s'agit d'un shonen plein d'humour où deux personnages très caractériels vont devoir faire équipe dans le but d'aider les autres. En effet, pour leur faire évoluer dans leur vision du monde et s'ouvrir aux autres, leur prof les a forcé à rejoindre un club assez futile de prime abord. Rapidement, d'autres personnages entrent au cœur du jeu et le potentiel d'aventures (ou de loufoquerie) semble très grand.

Lorsque le Club des Gamers met le Club des Volontaires au défi sur un jeu de cartes appelé Millionaire, il ajoute une requête selon laquelle le perdant de chaque main doit se déshabiller. Bientôt, Hachiman sera nu tandis que Zaimokuza luttera contre le sentiment de ses propres insuffisances causées par le discours trash du club adverse, lui assurant qu'il ne sera jamais un game designer. Lorsque Zaimaokuza s'embrouille, Hachiman découvre que, malgré tous les échecs de son ami, Zaimokuza est l'ami idéal à avoir dans son dos, car Zaimokuza ne reconnaîtra jamais la défaite et parce qu'il refuse l'échec jusqu'au bout, il est plus proche de la victoire que quiconque. Peu de temps après, ils gagnent le match et Hachiman fait part de son point de vue au groupe : Il ne s'agit pas d'aimer ou de haïr, ou de connaître le jeu ou pas. La vie est un jeu de hasard. Ne pensez-vous pas qu'il est trop tôt pour abandonner ou rejeter ses rêves ? Cependant, lorsque Zaimokuza déclare qu'ils verront son jeu vidéo sur les étagères dans quelques années, les membres du Club des Gamers lui disent que ce ne sera pas seulement son jeu, car les jeux vidéo sont créés dans un environnement de travail contre une rémunération. Ce à quoi Zaimokuza revient à son rêve d'être un auteur de light novel ...

La deuxième moitié du manga est une nouvelle portion de dramaturgie adolescente : malgré son diplôme, l'ancien capitaine du club de judo ne peut s'empêcher d'intimider les jeunes joueurs, et le Club des Volontaires décide d'empêcher ces anciens élèves de nuire. Le plan du Club est si efficace que, même si l'ancien capitaine de judo remporte techniquement une victoire contre eux, il est tellement critiqué qu'il ne reviendra jamais au club de judo. Les personnages bien définis de Wataru Watari agissent avec l'illusion du libre arbitre et, comme dans la vie réelle, la banalité du quotidien et la distinction du réel sont à la base des événements. Le dessin de Naomichi Io est également excellent, avec une mise en page et des panneaux créatifs, et il n'y a pas deux adolescents qui partagent le même design. Cependant, malgré les personnages bien réalisés et la clarté des événements, on pourra regretter que les enjeux sont faibles et que les rêves et les pulsions des personnages sont souvent banalisés pour la recherche d'une chute comique. Le meilleur exemple est l'inconstance comique de Zaimokuza lorsqu'il est confronté à l'environnement de travail des studios de jeux. Il esquive cet avenir si rapidement, désireux une fois de plus d'écrire des romans, que l'on remet immédiatement en question l'appréciation de Hachiman, à quelques pages seulement de lui, sur la détermination de son ami.

VERDICT

-

My Teen Romantic Comedy is Wrong as I expected revient dans un tome divertissant, cependant les enjeux sont banalisés au point de devenir presque dénués de sens. Ce manga s'avère heureusement gorgé d'humour mais aussi de questions pertinentes sur le mode de vie des lycéens.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés