Oniria : Genesis
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 28 Mai 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario et dessin : Ferran Xalabarder

Bienvenue à Utopia, cité futuriste aux décors surréalistes, où deux femmes sont projetées, toutes deux incarnées dans un seul et même corps onirique ! Au sein de cet univers fantastique peuplé d'héroïnes sexy évoluent d'étranges créatures semblant surgir d'outre-tombe ou d'une planète éloignée. Cinq histoires passionnantes, aux dialogues riches, et aux rebondissements inattendus font de cet album enchanteur le must-have de tous les amateurs de Alejandro Jodorowsky et de Moebius. On y verra aussi un clin d'oeil à Barbarella ou encore aux Aventures de Giuseppe Bergman de Manara, en plus coloré, en plus fou. Se plonger dans Oniria Genesis, c'est comme se connecter à un générateur de songes hallucinatoires, pour un voyage en apesanteur.

Si vous aimez l'horreur et le film noir, et que vous êtes prêt pour un twist kaléidoscopique dans le genre, l'album Oniria : Genesis réserve d'étonnantes surprises. L'auteur espagnol Ferran Xalabarder, surtout connu pour ses conceptions conceptuelles sur le film d'animation Titan A.E. et ses épisodes réguliers sur Oniria dans le magazine Heavy Metal, a normalement prévu quatre tomes de cette saga où sa muse Amanda Honeyland est à l'honneur. Si la vue sur des extraterrestres monstrueux - ayant des tétons partout sur le corps et des yeux placés dans une paire de seins grandissant sur leur visage, avec leur bouche cimentée dans un geste de succion cylindrique - ne vous repousse pas trop, la saturation et les tons de couleur sont certainement importants, ce comics est un achat intéressant. Le style de Xalabarder est très masculin et dramatique. Il se distingue tant par l'utilisation de lignes fortes et dans ses créations avec un imaginaire bizarre et complexe. Même si Xalabarder se dit influencé par le film noir, ses intrigues et ses histoires qui traitent de la folie, de l'insanité et d'autres sujets " intellectuels " s'inscrivent davantage dans le mouvement expressionniste allemand où l'horreur et le film noir ont leurs racines. Comme il semble clair que l'art de Xalabarder ne deviendra jamais un courant dominant, il est important que tous les amateurs de BD atypiques soient capables de s'engager dans l'histoire.

VERDICT

-

Oniria : Genesis est un ouvrage très singulier. L'aspect graphique tout comme le scénario ne s'inscrivent pas dans la lignée du comics érotique. Au contraire, derrière le visuel totalement psychédélique de l'auteur, Oniria peut presque être présenté comme un titre "intellectuel". Les apparences peuvent être trompeuses.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés