Negalyod
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 05 Septembre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Vincent Perriot

L'histoire de Negalyod nous place dans un avenir lointain où la Terre est pratiquement devenue un désert. L'eau rare qui reste est contrôlée par Le Réseau, une entité informatique qui gouverne le destin de l'humanité d'une main de fer. Jarri Tchepalt est un berger de dinosaures (!) qui perd tout son troupeau à cause d'une expérience du Réseau. Désireux de justice (ou de vengeance), il se dirige vers la seule ville qui reste sur Terre pour affronter la cause de son malheur. Là, il devra s'adapter à un monde qu'il ne connaît pas et chercher des alliés pour affronter un ennemi qui semble invincible. Si nous restons à la surface de ce travail, la chose la plus facile à apprécier sont les nombreuses références et les hommages que nous pouvons trouver, de Jeremiah à Mad Max, en passant par Matrix, Jurassic Park ou encore Blueberry. Surtout, l'œuvre respire l'amour pour le travail de Moebius, une sensation qui est accentuée si l'on prend en compte que la couleur est réalisée par Florence Breton, coloriste habituelle des albums de Moebius . A priori, ce pot-pourri pourrait être interprété comme quelque chose de négatif, mais rien n’est plus éloigné de la vérité et tout s’intègre parfaitement dans l’histoire.

Nous sommes confrontés à une œuvre qui se démarque avant tout sur le plan visuel. Il est à noter que Perriot vient du monde du dessin et que l’ensemble de son travail est soumis à sa grande habileté narrative et à son excellent travail de conception. Au niveau de l'argumentation, il faut bien comprendre que cela n'a pas été compliqué et qu'il a décidé de miser sur un stratagème classique (l'inconnu qui arrive à mener une révolution contre le pouvoir en place), ce qui lui permet de bien développer l'histoire, à partir de personnages stéréotypés mais sans clichés, et de se concentrer sur ce qu'il fait le mieux. Le travail se distingue par son efficacité, sa cadence rapide, son excellent rythme parsemée de scènes d'action bien définies qui sont les meilleures que l'on ait vues depuis longtemps. Nul doute que le pouvoir esthétique et visuel de la proposition de Perriot fait plus que compenser le conventionnalisme de son intrigue et fait de Negalyod une superproduction que l'on peut lire avec intérêt. En termes de style, Perriot laisse de côté certaines des solutions graphiques les plus radicales qu'il avait utilisées dans d'autres de ses œuvres, et opte pour un style plus contenu, redevable à l'esthétique de certaines BD françaises des années 1980, à laquelle la coloration de Breton contribue. Pourtant, la passion de l'artiste de jouer avec les plans pour obtenir un plus grand impact visuel est évidente dans des séquences aussi réussies que la capture du dinosaure perdu au début de l'histoire ou la poursuite spectaculaire du camion générateur d'orage.

VERDICT

-

Negalyod a été une agréable surprise. L'album possède cette touche de nostalgie bien comprise qui fera le bonheur des lecteurs chevronnés tout en proposant un univers très saisissant et une résolution visuelle attrayante pour satisfaire tous les publics.  Un excellent exercice de science fiction dans lequel Vincent Perriot combine d'innombrables références dans lesquelles Moebius se démarque.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés