Otaku Otaku tome 5
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Mai 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Fujita

Otaku Otaku (Wotaku ni Koi wa Muzukashii) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu sept tomes à ce jour aux éditions Ichijinsha. Hirotaka découvre que Narumi travaille dans la même société qu'elle. Anciens amis d'enfance, ils ne s'étaient pas vus depuis le collège, et pourtant à 26 ans, ils ont beaucoup de points communs, le plus important étant surtout leur statut d'otaku. Si la passion de Narumi est surtout axée sur les jeux vidéo, Hirotaka aime également les mangas et les animes, ce qui fait d'elle une fujoshi (un terme très péjoratif). Les otakus n'ayant pas beaucoup bonne presse, surtout lorsqu'il est question de relation amoureuse, Narumi et Hirotaka décident d'entamer une idylle. Et ils n'étaient pas vraiment préparés à cela. Cette série met donc en scène deux jeunes gens peu à l'aise avec les sentiments amoureux du fait de leur "otaku attitude" ou plutôt ce qu'elle génère chez les autres. Ce duo atypique passe l'essentiel de son temps à lire (elle surtout) et à jouer à des jeux vidéos (lui essentiellement). Comme ils se comprennent très bien, ils décident de se mettre ensemble et de se laisser porter pour voir où cela les mènera. La relation amoureuse entre Koyanagi et Kabakura montre que les otakus peuvent avoir des loisirs différents : La première est une fan absolue de cosplay, alors que son compagnon ne jure que pas les animés. Les chapitres proposés sont courts mais ils permettent de se focaliser sur des séquences amusants qui raviront les amateurs de pop culture. Narumi et Hirotaka ont des caractères très opposés, pour elle cette relation ne semble qu'une façade, pour lui bien davantage. Étonnamment, les personnages secondaires (essentiellement des collègues de travail) sont aussi des geeks.

Dans ce volume, nous voyons Hirotaka et Narumi se battre contre la rumeur pour garder leur relation secrète de leurs collègues, mais bien sûr, cela devient un peu incontrôlable. Nous voyons l'histoire continue de Naoya sur sa grave incompréhension à propos de Ko et sur la manière dont il tente de sauver leur relation. Mais la romance estivale n'est pas complète sans un chapitre consacré aux sources chaudes et aux festivals, et vous ne serez certainement pas déçu de ce volume. En termes de qualité otaku, nous voyons également le premier essai de cosplay de Narumi, voilà qui promet. Une des choses que l'on apprécie dans le dessin de Fujita dans ce manga est la propreté de la ligne. Chaque conception de personnage est cohérente sur le volume, mais Fujita gère toujours un style très expressif sans recourir à un style fragmentaire ni à l’utilisation d’un trop grand nombre de protagonistes "chibifiés" (avec des têtes déformées). Toutes les conceptions chibi sont reléguées aux chapitres où les personnages jouent dans le MMO, son utilisation est donc logique car elle permet de montrer une séparation nette entre le monde réel et le monde du jeu vidéo. La conception des planches d'Otaku Otakui est relativement simple, mais Fujita réfléchit réellement à la meilleure façon d’utiliser ses pages et ses panneaux pour raconter l’histoire de la meilleure façon possible. Le manga étonne toujours par sa capacité à être parfois hilarant, réconfortant, confortable et les personnages développés sont vraiment crédibles dans leurs personnalités et leurs maladresses. Le thème principal de ce volume est de voir Hirotaka sortir de sa zone de confort et interagir avec d'autres personnes. Narumi s'efforce de l'encourager à parler davantage à ses collègues et nous commençons à la voir s'amuser en dehors de son monde insulaire, celui de Narumi et des jeux vidéo. Les chapitres des sources thermales et des festivals étaient un aperçu de la croissance d’Hirotaka depuis qu'elle a commencé à sortir avec Narumi et à fréquenter Kabakura et Koyanagi. Elle est beaucoup plus ouverte et disposée à parler aux gens maintenant, et elle tient à préciser que c'est parce que des gens comme Kabakura lui ont donné l'occasion de sortir de sa coquille un peu. Mais Hirotaka n'était pas la seule à évoluer, Ko fait un énorme pas en avant dans la confiance en soi, Naoya refusant de laisser une faille se développer dans leurs relations. Ko a commencé comme une timide étudiante absorbée par les jeux vidéo, qui ne comprenait pas pourquoi Naoya était avec elle. Mais nous la voyons sortir de sa coquille quand elle est avec Naoya, comme si elle allait à l'arcade avec lui et ses amis ou même avec Hirotaka et Narumi. Et en même temps, Naoya apprend aussi d'elle, car elle lui apprend à jouer et à apprécier les jeux vidéo sous un nouveau jour. C'est une relation vraiment douce et mutuellement bénéfique. Il y a beaucoup d'autres moments vraiment mignons ou stupides tout au long du volume, avec de petits chapitres qui apparaissent ici ou là,  ainsi que toute une série de courtes bandes dessinées consacrées aux suggestions des lecteurs.

VERDICT

-

Otaku Otaku présente des personnages attachants et une histoire comportant beaucoup d'humour. Nous suivons le quotidien d'un groupe d'otakus (logique) dont la passion contrarie toute velléité amoureuse. Une série très agréable à parcourir et qui nous offrent de belles tranches de vie.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés