Jormungand tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Juillet 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Keitaro Takahashi

Jormungand est une série en onze tomes publiée au Japon aux éditions Shokakugan. Jonah est un enfant soldat, né au milieu des conflits chaotiques qui sévissent en Asie occidentale, sa famille a été emportée par une guerre alimentée par des armes fournies par les soi-disant marchands de la mort, des marchands d'armes internationaux. Malgré sa haine des armes et de la violence, Jonah emploie les deux extrêmement bien au service de la marchande d'armes de haut vol Koko Hekmatyar et de son groupe de mercenaires, qui opèrent sous la couverture de H&C Logistic Incorporated.  Jonas peut-il concilier sa haine des armes avec la profession qu'il a choisie ?

Le manga Jormungand, la première série de Keitaro Takahashi, tire son nom de la mythologie nordique. Jormungand est un serpent géant, le dieu de la mer, et un enfant de Loki.  Comme le mythique Jormungand, les personnages de cette série ont répandu leur poison dans le monde entier. Dans ce premier volume Jonah rejoint H&C Logistic Incorporated juste à temps pour le plaisir. Koko et sa société affrontent un bureaucrate corrompu dans un pays d'Europe de l'Est sans nom ; le bureaucrate essaie de voler des marchandises qui appartiennent à Koko.  Ensuite, dans l'intrigue en trois parties "Pulsar Phase", toujours dans ce pays non identifié, l'équipe se retrouve prise dans une bataille/escarmouche près de la frontière russe. Piégé avec un trafiquant d'armes rival et ses acolytes, Koko et sa compagnie peuvent être contraints de vendre à un client qu'ils ne veulent pas. Bien qu'il ressemble un peu à Black Lagoon (les deux séries parlent de mercenaires), Jormungand n'a pas la profondeur de la création de Rei Hiroe : Jormungand est violent et le dessin de Keitaro Takahashi est flashy et élégant, avec des lignes qui sillonnent les pages comme une lame de couteau balancée sans réfléchir. Cependant, la plupart des personnages sont superficiels, bien que Koko Hekmatyar soit une mauvaise fille avec un certain potentiel. Quant à Jonah, qui est ostensiblement le leader, Takahashi semble réticent à engager le personnage d'une manière significative. Une façon d'empêcher le protagoniste de plonger pour de bon dans les ténèbres ?

VERDICT

-

Avec ce premier tome de Jormungand, Keitarô Takahashi présente un récit que devrait apprécier les fans de Black Lagoon et Dogs: Bullets & Carnage. C'est le premier travail du mangaka, on excusera donc les quelques défauts, mais l'univers dépeint ne manque pas de singularité et cette plongée dans l'univers de la vente d'armes décrit une réalité bel et bien existante.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés