Jujutsu Kaisen tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Février 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Ryomen Sukuma

Jujutsu Kaisen est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu neuf tomes à ce jour aux éditions Shueisha. Il s'agit de la suite du manga unitaire Tokyo Metropolitan Magic Technical School. Dans un monde où les démons se nourrissent d'humains sans méfiance, des fragments du démon légendaire et redouté Ryoma Sukuna ont été perdus et dispersés. Si un démon consommait les parties du corps de Sukuna, le pouvoir qu'il gagnerait pourrait détruire le monde tel que nous le connaissons. Heureusement, il existe une mystérieuse école de sorciers, Jujutsu, qui a pour missionde protéger l'existence précaire des vivants des morts-vivants ! Yuji Itadori est un lycéen qui passe ses journées à rendre visite à son grand-père alité. Bien qu'il ressemble à un adolescent moyen, son immense force physique attire les convoitises : Tous les clubs de sports veulent qu'il s'y inscrive, mais Itadori préfère traîner avec les exclus de l'école dans le Club de spiritisme. Un jour, le club réussit à mettre la main sur un objet maudit scellé, mais ils ne se rendent pas compte de la terreur qu'ils vont déclencher en brisant le sceau...

Dans ce premier tome, Yuji Itadori semble s'amuser beaucoup avec le club et ses coéquipiers. Bien que ce soit vrai, nous apprenons finalement que Yuji a choisi ce club parce qu'il devait quitter l'école avant 17 heures tous les jours pour rendre visite à son grand-père à l'hôpital. Quel bon garçon ! Malheureusement, son grand-père est décédé lors de sa dernière visite. Avant de mourir, il dit à Yuji de ne pas lui ressembler. Il devrait être entouré de personnes qui se soucient de lui lors de son décès. Il devrait utiliser sa force pour aider les gens. Yuji prend à cœur les dernières paroles de son grand-père. Pour quelqu'un qui vient de perdre un membre de sa famille, Yuji prend la situation mieux que prévue. En sortant de l'hôpital, il est confronté à un adolescent, Megumi Fushiguro. Il interroge Yuji sur un certain objet maudit et lui explique qu'il est très dangereux. Il doit le récupérer et l'exorciser. Yuji ne sait pas exactement ce qui se passe, mais il a trouvé l'objet dont Fushiguro parle. Le seul problème, c'est que ses camarades de club l'ont et qu'ils ont déjà brisé le sceau. Ce n'est pas bon. En fait, c'est très, très, très mauvais. Des gens vont mourir ! Fushiguro se précipite à l'école pour essayer de limiter les dégâts. Il exhorte Yuji à rester derrière, mais il n'écoute pas. Il n'abandonnera pas ses amis. Yuji est trop gentil et téméraire. Ça va lui causer des ennuis un de ces jours.

Devinez quoi ? Ce jour est arrivé ! L'école est envahie par des malédictions qui prennent la forme de démons hideux. Fushiguro parvient à s'occuper des plus faibles, mais il y a une Malédiction qui s'avère être un défi. Ce démon tient également en otage un des coéquipiers de Yuji ! Mais Yuji passe par la fenêtre et lui donne un coup de pied au visage. Il a fallu faire une entrée remarquée, hein ? Eh bien, c'était facile. Tout est bien qui finit bien, hein ? Ha, les choses ne sont jamais aussi simples. La malédiction n'est pas encore tout à fait vaincue et elle parvient à blesser gravement Fushiguro. Yuji fait de son mieux pour combattre la Malédiction, mais Fushiguro l'informe que malgré sa force exceptionnelle, il n'est encore qu'un humain. Il faut une énergie maudite pour vaincre l'énergie maudite. Donc, tout ce dont Yuji a besoin, c'est d'une énergie maudite ? Il prend l'objet maudit qu'ils cherchaient et le mange. Au fait, l'objet maudit est un doigt pourri. Yuji a mangé un doigt pourri. C'est dégoûtant. Dégoûtant, mais efficace. Après avoir mangé le doigt, Yuji expédie facilement la malédiction. Outre le fait que c'est repoussant, ce geste condamne Yuji a être habitée par une malédiction.Nous apprenons qu'il s'agit en fait de la malédiction de grade spécial Ryomen Sukuna, également connue sous le nom de Roi des Malédictions. Les sorciers Jujutsu n'ont pas pu l'exorciser complètement dans le passé et ont décidé de lui couper ses vingt doigts. Ils les ont scellés comme des charmes maudits et ont espéré qu'un jour ils seraient détruits, le vainquant enfin pour de bon. En gros, Yuji partage maintenant son corps avec Sukuna. Il n'est plus considéré comme un être humain. Il est lui-même presque une malédiction. A ce propos, la politique du Jujutsu est d'exorciser quiconque devient une malédiction. Yuji devrait être exorcisé, mais Satoru Gojo, un professeur qui enseigne au lycée de Jujutsu, lui a donné deux options. Il peut soit mourir maintenant, soit accepter de manger tous les doigts de Sukuna et être ensuite tué. Ce ne sont pas les meilleures options, mais il n'a pas vraiment le choix. On lui a dit qu'il sauverait beaucoup de vies s'ils battent Sukuna et il se souvient des dernières paroles de son grand-père. Il décide de chasser les doigts de Sukuna et de les manger.

Yuji mange immédiatement le doigt en possession de Gojo. Toujours aussi dégoûtant ! Gojo est assez excité de l'avoir à bord. Il est extrêmement rare qu'un humain puisse ingérer des malédictions tout en restant maître de son propre corps. Yuji est transféré au lycée de Jujutsu afin qu'il puisse recevoir la formation appropriée de sorcier jujutsu. Il fait partie de la classe de première année qui ne comprend que trois personnes. Ceux qui ont le potentiel d'être des sorciers jujutsu sont rares. Ses autres camarades de classe sont Fushiguro, bien sûr, et Nobara Kugisaki. Yuji et Nobara se voient confier leurs premières missions tandis que Gojo-sensei et Fushigoro observent. Il est clair pour eux que ces deux-là ont beaucoup de potentiel. Ils parviennent tous deux à vaincre les malédictions et à mener à bien leurs missions. Leur prochaine mission consiste à enquêter sur un centre de détention où un utérus de la Malédiction est apparu. Il a le potentiel de devenir une malédiction de catégorie spéciale ! Tout le monde est averti qu'il ne faut pas entrer en contact avec elle. Leurs seules options sont de s'enfuir ou de mourir. Alors que les trois premières années se dirigent vers l'intérieur, la mère d'un des détenus demande si son fils va bien ? Yuji lui dit de ne pas s'inquiéter et qu'il va s'assurer de sonsort. Une fois à l'intérieur, ils découvrent que trois des détenus ont été horriblement assassinés. L'un d'eux s'avère être le fils. C'est une honte. Yuji veut rendre le corps à la mère, mais Fushiguro affirme fermement qu'ils vont le laisser derrière eux. Ils n'ont pas le temps de s'inquiéter des cadavres. C'est dur, mais c'est vrai. Leurs pires craintes se réalisent lorsqu'ils sont confrontés à une malédiction de niveau spécial. Il est temps de courir ! Bien sûr, Yuji ne court pas du tout et essaie plutôt d'attaquer le monstre hideux. Avant même qu'il puisse lancer un coup de poing, sa main est coupée. Est-il temps de fuir ? Il continue à essayer de combattre la malédiction et se fait ratatiner. Cela aurait pu être évité. À ce stade, Yuji est déterminé à s'assurer au moins que Fushiguro et Kugisaki s'échappent. Il dit à Fushigoro de trouver Kugisaki et de s'enfuir. Il gardera la malédiction distraite ! Yuji refuse de perdre mais il ne gagne pas ce combat. Il perd son autre main dans le processus. Il est foutu, il ne peut plus rien faire... à part donner le contrôle de son corps à Sukuna. C'est un coup risqué, mais quel choix a-t-il ? Au début, Sukuna refuse et se contente de laisser Yuji mourir. Il lui reste encore dix-huit doigts ! Il peut encore se rétablir sans lui. Cependant, le volume se termine avec un Sukuna souriant qui prend le contrôle. A-t-il changé d'avis ?

VERDICT

-

Jujutsu Kaisen est comme une combinaison de manga de combat et de bande dessinée d'horreur. L'ouvrage propose des monstres horribles et des combattants de monstres courageux, avec un jeune héros maladroit mais charmant. Le début de Jujutsu Kaisen rappelle indéniablement Bleach, ce qui n'est pas un mal. Cela a bien servi à établir le monde et nous a permis de continuer à nous intéresser au cadre. Quoi qu'il en soit, c'est un premier volume solide et nous avons hâte d'en lire plus.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés