Golden Kamui tome 12
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Septembre 2018
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Satoru Noda

Golden Kamui est une série toujours en cours de publication au Japon et qui a connu dix-huit tomes à ce jour aux éditions Shueisha. A Hokkaido, dans la région la plus au nord du japon, Saichi Sugimoto a survécu à la terrible guerre russo-japonaise de l'Ère Meiji (début du XXème siècle). Surnommé depuis "L'Immortel", il recherche à présent un mystérieux trésor de 75 kg, accumulé par les Aïnous, un peuple vivant en harmonie avec la nature. Il a en effet promis à l'un de ses frères d'armes, tombé au combat, de s'occuper de sa femme et de veiller à ce qu'elle ne manque de rien. Au cours de sa traque, il découvre des indices sur la localisation du trésor, qui a été dérobé par des criminels. En suivant les mystérieux tatouages d'un gang, il pense être sur la bonne direction. Avec l'aide d'Ashirpa, une jeune adolescente qui l'a sauvé de la rudesse du climat du nord, ils vont former un tandem de choc. Pour retrouver le trésor, Saichi devra mettre la main sur les terribles criminels évadés de la prison d'Hokkaido. Mais plusieurs rivaux sont sur sa trace, notamment un soldat de la terrible 7ème division. Dans le précédent volume, Sugimoto, la petite Ashiripa et Yoshitake Shiraishi (dit le roi de l'évasion) ont réussi à échapper aux sbires du redoutable lieutenant Tsurumi, toujours à la recherche de l'or des Aïnous qui lui permettrait de prendre le contrôle de la ville d'Hokkaido via un coup d'État. Au cours de leur périple, ils ont rencontré Kiroranke, un vieil ami du père d'Ashirpa. D'après lui, le sans-visage, le criminel qui a volé le trésor des Aïnous n'est autre que le paternel de la jeune fille ! En apprenant cette nouvelle, Ashirpa décide d'aller rendre visite à son père détenu à la prison d'Abashiri. Sugimoto compte bien l'accompagner, la chasse aux tatoués attendra, et Kiroranke sera également du voyage, désirant que le peuple Aïnou retrouve ce qu'on lui a pris ...

Dans ce nouveau tome, le groupe de Tanigaki a enfin rejoint Ashirpa ! Malheureusement, lui-même est retenu ailleurs. Les carcasses mutilées de plusieurs animaux sauvages ont été découvertes dans les parages et, à la suite d'un malentendu, les Aïnous de la région sont persuadés qu'il est l'auteur du carnage. Pour sauver la vie du matagi, Sugimoto et Ashirpa se lancent sur les traces du véritable coupable, un amoureux de la nature un peu trop passionné... L'homme s'est en effet mis en tête de séduire un ours, et ses poursuivants n'ont que trois jours pour l'empêcher de courir à sa perte ! Anehata n'en serait pas à sa première victime, il s'est déjà tapé un cerf dans le tome précédent, mais un ours offre beaucoup plus de résistance et il ne faudrait pas que la peau tatouée du chasseur soit trop abimée. Depuis quelques tomes, Golden Kamui a pris une assez curieuse tournure et ce volume demeure sur la même lancée. La trame principale est clairement laissée de côté au profit de scénettes extravagantes. Heureusement, ce tome douze reprend enfin la quêtes des tatouées (même si ce sont les bandits qui s'en prennent aux héros), agrémentés de  quelques séquences de chasses voire de survie. L'arrivée du groupe de Tanigaki auprès de celui de Sugimoto ne manquera pas d'interloquer Ashirpa. Le sans-visage est-il vraiment son père ? Rien n'est moins sur. Du côté de la prison d'Abashiri, on décèle quelques mouvements,  et chacune des forces en présence semble fourbir ses armes.  Le volume revient très brièvement sur les croyances et pratiques des Aïnous, notamment leur tradition culinaire. L'occasion de découvrir de nouvelles recettes de cuisines (il faut avoir l'estomac solide), mais cet aspect est un peu moins développé cette fois. Golden Kamui demeure avant tout un manga de survie, où cette fois le climat joue un rôle primordial dans l'histoire. Pas de zombies à l'horizon ni d'envahisseurs, mais une chasse à l'homme dans la nature sauvage, où un gang s'est fait tatoué sur le corps ce qui semble composer une gigantesque carte. Plus les tomes avancent, plus on découvre que les membres du gang sont tous plus déjantés les uns que les autres, mais il est difficile de suivre les aventures d'un zoophile. L'auteur récidive avec son humour assez lourd, sans compter les clichés sur les gays qui deviennent récurrents. Le dessin s'avère particulièrement réussi, et Saichi pourra compter sur une chance insolente durant son aventure ... sauf avec les animaux.

VERDICT

-

Une fois n'est pas coutume, la trame générale de Golden Kamui n'avance pas beaucoup puisque l'action se déroule sous plusieurs points de vue différents. Si le début de ce douzième tome est assez inquiétant scénaristiquement (un zoophile vraiment ?), la suite est heureusement bien mieux conçue et dévoile quelques informations utiles sur la suite des événements. Il serait bon que les écarts de l'auteur ne soient pas aussi présents.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés