Strike Back saison 6
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 21 Août 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
TV
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

La sixième saison explosive de Strike Back regorge à nouveau de poursuites effrénées, d’opérations secrètes et de bagarres palpitantes.

Un hélicoptère Black Hawk a délibérément traversé les terres sablonneuses et chaudes des zones frontalières entre la Syrie et la Jordanie, transportant Brown (alias Sgt «Mac» McAllister) et son équipe à un point de rendez-vous où ils seraient accueillis par le prisonnier, le terroriste notoire Omair Idrisi (Don Hany). La passation se passait terriblement bien jusqu'à ce qu'un groupe d '«insurgés» apparaisse à l'horizon et commence à tirer des roquettes sur nos braves garçons. Au milieu d'un barrage de tirs, les camarades de McAllister ont été massacrés et Idrisi a été emmené dans une jeep. Seul le fait que le fusil d'Idrisi était à court de munitions avait sauvé la vie de Mac. De retour à la base, Mac était sur le point d'être jugé par une cour martiale pour avoir frappé l'officier à qui il avait reproché sa mission. Heureusement cependant, sa carrière a été relancée par l’arrivée à sa porte du colonel Adina Donovan (Nina Sosanya), à la recherche de soldats belliqueux aux prises avec un problème d’attitude. Elle avait envie de soldats dangereux pour des missions dangereuses et elle était au bon endroit. Elle offrait à Mac l'occasion de traquer le meurtrier Idrisi et Mac s'est inscrit sans hésiter une seconde. Prenez Samuel Wyatt (Daniel MacPherson), un gars américain de la Special Ops que Mac a rencontré pour la première fois lorsqu’il a été embarqué par l’armée nationale libyenne. Mac fut choqué de constater que Sam était un peu libéral, qui lui avait dit de ne pas tuer ses ravisseurs car ils étaient, du moins en théorie, du même côté. "Pourquoi ne pas simplement nous unir et chanter 'Kumbaya'?" déclara Mac exaspéré. Quoi qu'il en soit, les garçons se retrouvèrent bientôt dans la même équipe, car Wyatt avait été assigné de manière péremptoire au commandement du colonel Donovan, probablement parce que le coproducteur Cinemax voulait un Américain dans le casting. Le mélange s’est encore enrichi avec l’ajout du soldat Gracie Novin (Alin Sumarwata, australien), petit mais dur à cuire, et de Roxanne McKee, née au Canada (avec un accent australien), dans le rôle de la capitaine Natalie Reynolds. Dans sa mini-robe moulante, son brillant à lèvres et ses escarpins blancs, la capitaine Reynolds avait quelque chose de non militaire, et sa fausse séduction du financier terroriste Prince Khalid dans une discothèque chic de Tripoli ressemblait à une vidéo de Pussycat Dolls.

Mais ce genre de chose se passe dans Strike Back. Après avoir survécu à un massacre terroriste dans la boîte de nuit, notre équipe exotique a rapidement retrouvé sa place sur la piste d'Idrisi, ainsi que son épouse britannique Jane (Katherine Kelly), étrangement transformée depuis l'époque où elle était Lady Mae chez Mr Selfridge. Et dans les derniers cadres, nous nous sommes retrouvés face à face avec Trevor Eve, qui joue le trafiquant d'armes sans scrupules, Morgan Ives. C'est étrange de constater à quel point les meurtres, le terrorisme, la géopolitique trouble et le commerce des armes sont considérés comme les ingrédients idéaux des coproductions de divertissement international sur papier glacé, mais c’est là où nous en sommes. Après une mystérieuse pause en milieu de saison qui semblait surprendre tout le monde, la sixième saison de Strike Back rebondit bruyamment. Les membres indestructibles de la Section 20 ont réussi à sauver «Mac» McAllister d’être pendu par le fanatique extrémiste Magyar Ultra. Mais maintenant, ils sont en Biélorussie, toujours sur les traces de  Jane Lowry (Katherine Kelly). Lowry entretient des liens étroits avec Kamil Markov, le cerveau aigri qui se cache derrière le terrible agent nerveux «novichuk», et le redoutable seigneur de la drogue biélorusse, Milos Borisovoch (Peter Firth). Ici, il organise des soirées décadentes dans son hôtel pour ses complices, se livre à des actes sexuels obscènes avec des prostituées et semble généralement avoir passé un moment incroyable.  Mais ses projets diaboliques ne font pas rire. Avec Lowry, il avait mis au point un plan visant à déclencher une bombe novichok à l'aéroport de Minsk, en utilisant une volontaire suicidaire à cette fin. Cela aurait également fonctionné, même si la section 20 (qui enfreignait sans conteste tous les protocoles internationaux relatifs à l'application de la loi) avait fait irruption dans l'aéroport où le capitaine Reynolds avait abattu le futur assassin. Elle réussit toujours à déclencher l'appareil, mais Borisovich s'était assuré qu'il était inoffensif. Borisovich avait installé une usine à gaz neurotoxique dans des bâtiments désaffectés de Tchernobyl, ce qui signifiait que nous avions des vues panoramiques assez impressionnantes de la centrale nucléaire sinistre. C’était l’installation d’une réaction en chaîne d’incidents à haut indice d’octanes, y compris un échange de tirs entre notre petite troupe et un groupe de soldats russes, au milieu desquels Mac et Wyatt ont dû prendre quelques instants pour s’occuper du menaçant Yuri, un assassin envoyé par Borisovich. Ensuite, il y a eu des va-et-vient frénétiques, car différents personnages ont été croisés, doublés et triples croisés, avec pour résultat que tout le monde ne reviendra pas la saison prochaine (bien qu'un personnage supposé mort auparavant puisse faire un retour). Mais il est bon de savoir qu’il existe un antidote à Novichok, qui sera de nouveau utile dans très peu de temps.

VERDICT

-

Dans un spectacle structuré comme une succession de scènes rapides, bruyantes et violentes, entrecoupées de rencontres sexuelles étranges ou de dialogues fragmenté, il n'y  aucune incitation à se livrer à des spéculations vaines sur le réalisme dramatique ou l'intrigue. Strike Back assure le spectacle, c'est le plus important, même si le casting a été sérieusement renouvelé.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés