The Grudge 2
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 23 Août 2007
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
film
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10
Réalisé par Takashi Shimizu

Après avoir été victime de la fameuse malédiction, Karen Davis atterrit dans un hôpital à Tokyo. Sa soeur Aubrey fait directement le voyage au Japon pour venir la soutenir. Elle découvre aussitôt que Karen est soupçonnée d'être responsable de l'incendie dans la maison maudite, qui a causé la mort de son ami. Aubrey fait ensuite la connaissance du journaliste Eason, qui lui raconte que Karen est obsédée par une malédiction invisible et mortelle. Elle ne le sait pas encore mais, avec Allison, une étudiante qui n'a pas froid au yeux, et Jake, un jeune garçon introverti, elle a rendez-vous avec une terrifiante malédiction que plus rien ne retient enfermée. Mais Aubrey est déterminée à aller jusqu'au bout de l'affaire pour découvrir la vérité.

En 2004, « The Grudge » avait fait exploser le petit monde du cinéma d’horreur devenu trop plan plan ces dernières années. Sans effets spéciaux à outrance, sans gore, Takashi Shimizu glaçait d’effroi et de stupeur le spectateur qui semblait jusque-là être revenu de tout. Ce film a réouvert une veine d’un genre qui se porte à nouveau très bien, en référence aux nombreuses productions de qualité sorties depuis. Devant un tel succès, la suite était immanquable et attendue. Elle est cependant moins impressionnante.

Si l’idée de faire évoluer le fantôme Kayako et sa progéniture sur trois niveaux d’histoire est intéressante à la base, elle se révèle au finish assez peu convaincante. On a bien du mal à discerner le fil conducteur du récit. La passation de la malédiction de victime en victime, est-elle la démonstration d’une espèce d’hystérie collective ? On ne sait trop sur quel pied flipper. La différence de taille avec le premier opus, est le traitement de la peur. Là où la présence de Kayako était plus suggérée et en définitive très peu montrée, ici elle est quasi omniprésente et peut être même trop réelle. Quant aux ersatz qu’elle «engendre », ils frisent passablement le ridicule.

A noter du côté des suppléments, La rencontre de l'orient et de l'occident: les codes et rituels du cinéma japonais (16mn/vost), Une malédiction tenace: le rôle du spectre (10mn/vost), Les scènes coupées: dont la fin alternative et l'épilogue (28mn/vost), L'univers de Shimizu: portrait d'un réalisateur hors normes (13mn/vost), Les bandes-annonces dont Ju-on et Ju-on 2 (vf/vost) .

    

VERDICT

- Quelques bonnes scènes bien effrayantes et intelligemment amenées, font de The grudge 2 un film à voir.
© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés