Tintin au pays des Soviets
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 11 Janvier 2017
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Hergé

Avec toute l'attention médiatique qu'il a généré, il semble que Tintin au pays des Soviets soit un tout nouvel album tant attendu par les uns et que d'autres trouvent blasphématoire car il touche à l'héritage d'Hergé. Après tout, Tintin au pays des Soviets est un album désespérément daté, maladroitement dessiné et plein de préjugés, avec des messages délibérément anticommunistes ("sales bolcheviques") que vous ne pouvez même pas sauver avec quelques couleurs. L’illustration sur la couverture est peut-être emblématique, car le vent provoque pour la première fois la formation d'une houppette dans les cheveux de Tintin, mais c'est une couverture photoshoppée. Toutefois, c'est un document temporel, la première histoire, le précurseur d'une série qui a visiblement gagné en maturité stylistique et de contenu au fil des années et qui a fait passer le personnage et son créateur Hergé au stade d'icônes du XXe siècle. Les graines de ce que Tintin a fait sont déjà incluses dans cet album. C'est un propriétaire inventif, il s'accroche à l'aventure et il défend les opprimés et les moins fortunés, ce qui est toujours resté sa caractéristique la plus forte. Les lecteurs d'aujourd'hui devront aussi faire l'effort de comprendre que cette histoire naïve et les dessins maladroits datent d'il y a près de quatre-vingt-dix ans, une période où Hergé n'avait guère d'exemples et où il fut lui-même un pionnier de la bande dessinée européenne. Oui, si vous devez inventer et découvrir par vous-même, cet album doit être considéré avec une certaine considération.

Deux années de travail ont été consacrées à la coloration. Selon leurs propres termes, les coloristes ont cherché l'exemple de la coloration de vieux films en noir et blanc (comme ce fut le cas pour Laurel et Hardy). La même palette de couleurs que les autres albums de la série n'a pas été délibérément choisie. La coloration est plus saturée, plus foncée, plus noire, nulle part plus dure. Et ça n'a pas l'air mal du tout. La matière d'origine a été traitée avec respect, sans qu'il soit nécessaire de l'ajuster si nécessaire. C'est ce qu'il est après ce qu'il était. Ce qu'il aurait pu être sous une forme redessinée, comme l'équipe de Bob De Moor l'a fait avec les autres premières histoires de la série, n'est pas une question d'occasion manquée. La vraie chance est venue de Tintin au Congo, Tintin en Amérique, Les Cigares du Pharaon, Le Lotus Bleu,.... Une opportunité qu'Hergé a su transformer en un monde plein d'opportunités qui séduit encore, dans l'admiration mondiale et malheureusement aussi dans de nombreuses oppositions, de critiques et d'une collection effrayante de livres et de biographies pleines d'analyses de haut vol. Les grands arbres prennent beaucoup de vent, mais combien peuvent imiter Hergé et créer un personnage encore vivant après tant d'années ?

VERDICT

-

Un retour inattendu de Tintin au Pays des Soviets, un véritable témoignage de ce qu'est et sera la série d'Hergé par la suite.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés