Les Liens du Sang tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Juin 2019
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Shuzo Oshimi

Les Liens du Sang (Chi No Wadachi) est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu cinq tomes à ce jour aux éditions. Jusqu'à présent, l'histoire dans le manga tourne autour d'une mère (Seiko) et de de son fils (Seichi). L'intrigue commence par une scène de la vie quotidienne, la mère emmène son enfant en promenade, Seichi rencontre un petit chat blanc et le caresse. Mais le chat est mort ! Vient ensuite la question "Pourquoi les chatons meurent-ils ? " Avec le visage souriant "doux" de la mère. Puis l’histoire se poursuit jusqu'à onze ans plus tard. A désormais 13 ans, Seichi mène une vie tranquille avec sa mère et son père. Il joue avec ses amis, convoite une jolie fille de la classe et a un cousin (Shigeru) qui vient jouer avec chaque week-end. C'était comme ça jusqu'à ce que Seiko pousse Shigeru d'une falaise pendant un pique-nique et que Seichi commence à paniquer, perdant presque sa capacité à parler pour protéger le secret de la mère. Depuis le début, ce manga a ouvert sa promesse qu'il sera très particulier par l'image d'un chat, à première vue plongé dans un sommeil paisible mais qui est en réalité mort. L'image du chat se répète souvent dans l'histoire, et il faut bien dire qu'elle hante beaucoup le manga. Bien que l'on ignore ce qui s'est réellement passé, à travers cette ouverture, l'auteur semblait donner un avertissement implicite au public : Il faut se méfier des apparences. L'apparence de la famille de Seichi est lisse et harmonieuse. Cependant, même s'il ne s'agit que d'observer les activités très normales de la mère et de son fils (bavarder, se promener visite, manger en famille, ...), ces séquences procurent toutes un sentiment très étrange. Le sourire de la mère dans chaque chapitre est toujours décrit en détail mais il évoque un sourire narquois.

À travers "l'incident" avec Shigeru, l'apparence d'une famille normale a complètement été brisée. Seiko a demandé à son fils de se dépêcher de chercher de l'aide, en montrant de la panique et quelques regrets. Elle a joué la personne triste et regretta de ne pas avoir sauvé son neveu au point que tout le monde se sente désolée pour elle, et même la mère de Shigure s'est excusée auprès de son fils pour l'avoir fait tant souffrir. Seul Seichi a vu les actions de sa mère, il était déchiré entre protéger sa mère et dire la vérité. Chaque page de l'histoire après cet événement est devenue de plus en plus lourde. Alors que la police interrogeait la mère et son fils, Seiko a parlé comme si elle n'avait vraiment pas réussi à sauver Shigeru lorsque le garçon se trouvait sur le bord. Seichi ne pouvait rien dire, la mère le regardait et riait, le sourire qui lui était destiné était désormais un danger, une menace, pas un encouragement ni un réconfort. Seiko est calme, n'a pas peur, sourit et pose sa main sur l'épaule du fils, c'est tout, mais cela montre la pression, la domination absolue de la mère sur son enfant. Après cela, la mère et la fils ont essayé de dialoguer normalement devant le père, mais tout avait changé. Seiko exprime immédiatement son obsession pour son enfant, ne souhaitant plus que quiconque l'approche. Elle sanglota quand Seichi reçut la lettre d'amour de Yuiko Fukiishi et le força à la déchirer. L'amour de sa mère devient de plus en plus déformé, bizarre. Tout ce qui a conduit à Seichi a commencé à couper tout contact avec le monde extérieur.Les histoires de ce type se terminent souvent mal. L'auteur Shuuzou Oshimi est célèbre pour ses œuvres telles que Les Fleurs du Mal. Ses histoires sont principalement psychologiques, dramatiques et un peu sombres. Le style artistique semble assez traditionnel, mais il y a cette ambiance différente, comme si vous saviez que quelque chose ne va pas avec le style manga.

VERDICT

-

Bien que "Les Liens du Sang" ne soit pas associé à l'horreur, l'effroi qui s'exprime dans cette histoire choquera davantage le lecteur qu'une série horrifique. Le sourire de la mère ou l’image de Shigeru gisant innocemment à l’hôpital, tous ses éléments font grimper la tension. La chose effrayante à propos de cette histoire est peut-être qu'elle est construite par des circonstances qui peuvent se produire entièrement dans la vie quotidienne : une mère qui perd toute sa raison et fera tout pour garder son enfant dans ses bras. Et dans ce deuxième tome, rien ne sera réglé.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés