Helvetica tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Juillet 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Shizuka Tsukiba
Dessin : Tsumugi Somei

Helvetica est une série en quatre tomes parue au Japon aux éditions Shueisha. Un monde lumineux sur le point d'être repeint par les ténèbres. Une lycéenne, accompagnée d'un chat noir, est soudainement apparue devant l'étudiant Asahi Mayuzami, grand fan de manga et d'animé (surtout des personnages féminins). À quel genre de vie quotidienne perturbatrice, la fille haineuse de garçons, va t-elle le conduire ? Helvetica est la première série d'un jeune duo d'auteurs dont il s'agit également du premier travail à voir le jour en France. Parmi la population, une société secrète opère dans l'ombre, l'organisation Daruma qui est bien décidée à éliminer toutes les sorcières du monde. Pour une raison inconnue à ce stade, cette organisation prend pour cible Asahi qui sera sauvé in extremis par un groupe de sorcières. Le personnage a du mal à se familiariser avec ce nouveau quotidien. Pourquoi l'a-t-on choisi ? Qu'attend-on de lui ? S'il peine à comprendre les codes des sorcières, Asashi sait pertinemment que son sauvetage n'est pas vide de sens. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, il existe des sorcières masculins et ... Asashi dispose en lui d'un étonnant pouvoir incendiaire. Le protagoniste est pris en étau entre Daruma qui ne fera pas de quartier pour l'éliminer, et les sorcières (enfin plus généralement les femmes) qui ne lui font absolument pas confiance.

Le scénario de Shizuka Tsukiba revisite la chasse aux sorcières sous un angle inattendu. Dans ce tome deux, l'action grimpe crescendo et la trame devient de plus en plus plus sombre. Cependant, Helvetica cherche principalement à dénoncer la misogynie (voire la discrimination) de la société japonaise derrière un aspect fantastique. Le volume présente beaucoup de flashbacks se focalisant sur des personnages secondaires, ce qui permet de mieux appréhender les forces en présence, même si la trame générale n'avance pas énormément non plus. Avec encore deux tomes à paraître, espérons que les auteurs auront réussi à proposer une conclusion à la hauteur. Quoiqu'il en soit, Helvetica nous offre une plongée au sein de l'Organisation et présente un protagoniste (Miura) effrayant. Le trait de Tsumugi Somei se révèle très expressif pour sa part. Si les sorcières sont généralement très bien représentées (mais pas de fan service à noter), les ennemis ont parfois des mines patibulaires, ce qui crée un certain contraste entre les hommes (inquisiteurs) et les femmes (innocentes). Attention toutefois à ne pas tomber dans la caricature ni dans le manichéisme avec les bons d'un côté et les méchants de l'autre. La Confederatio Helvetica a prouvé depuis longtemps sa neutralité, gageons que le manga en fera de même dans les rapports humains.

VERDICT

-

Un deuxième volume d'Helvetica qui étaye l'univers de la série et qui permet de mieux appréhender le combat d'Asashi, embringué contre son gré dans une quête qui le dépasse. Il y a parfois quelques laideurs exagérées, les personnages de Daruma étant plus repoussant les uns des autres.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés