Miss Fury : Fugue en si mineur
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Juin 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénaro : Corinna Bechko
Dessin : Jonathan Lau
Couleurs : Vinicius Andrade

New York, 1942. Tandis que des hommes courageux du Bronx se rendent en bateau en Europe pour combattre la plus grande guerre que le monde ait jamais connue, la Grosse Pomme serait vulnérable si Miss Fury n'était pas là. L'alter-ego de Marla Drake, connue pour son agilité, sa force, sa furtivité et son courage, défend la ville contre les saboteurs et les criminels. Cependant, lorsqu'un culte mystérieux et masqué lance une campagne épouvantable de terreur et d'espionnage industriel sous sa surveillance, sera-t-elle capable de vaincre un ennemi au-delà de la compréhension mortelle ?

Miss Fury, à l'origine connue sous le nom de Black Fury, a une longue et complexe histoire de publication, mais il faut noter que cette série est la première mettant en scène une femme super-héros créée et dessinée par une femme. Au cours des dernières années, elle a fait équipe avec plusieurs autres héros du domaine public de l'ère pulp (The Shadow, The Green Hornet, Zorro, etc.) dans la série Masks, qui a été relativement bien reçue. Pourtant, sa série solo constitue l'effort le plus ambitieux pour ce protagoniste créé dans les années 1950. Les lecteurs sont directement plongés dans l'action avec des crétins sans nom qui s'introduisent dans un immeuble de bureaux uniquement pour se faire complètement critiquer par notre héros. Cette ambiguïté se poursuit tout au long du livre. Après deux lectures, vous ne savez toujours pas si Miss Fury dispose de pouvoirs réels. À quelques moments dans le livre, Miss Fury se réunit avec une sorte d’esprit de panthère et son combat est parfois accompagné de tourbillons déroutants de brume grise, mais en dehors de la possibilité de chuter d'un toit et sur le capot d’une voiture sans aucune blessure apparente, elle ne fait jamais rien de particulièrement remarquable.

Il y a aussi des questions inexpliquées sur l'étrange homme d'affaires brésilien albinos qui pratique la magie, le combattant de la guérilla dans la jungle qui a réussi à obtenir un AK-47 cinq ans avant leur création, ou ce qui a créé un conflit entre Edi et ses parents. À la deuxième page du livre, nous en sommes à notre premier combat et il faut dire que les séquences d’action sont sa principale caractéristique. Le dessin de Jonathan Lau est à son meilleur lorsque notre héroïne se lance dans l'action, comme le Dark Knight dans Batman: Year One. Il est donc dommage que ses tentatives pour traduire les luttes frénétiques se perdent souvent dans leurs propres ambitions et créent des scènes de physique discutable. Le problème est aggravé par un mystérieux tourbillon gris qui semble signifier un mouvement / des pouvoirs mystiques (ou une combinaison des deux) qui confond vraiment l'action.

VERDICT

-

Miss Fury est un comics plutôt efficace dans l'ensemble, mais l'ambiguïté de la narration - à la fois textuelle et visuelle - laisse le lecteur un peu confus par moment. Malgré ces reproches, les combats, tout en restant super-héros, dépeignent notre héroïne comme un personnage plus humaniste.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés