Tank Girl : World War Tank Girl
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 30 Août 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Alan Martin
Dessin : Brett Parson

Paraissant en Angleterre dans le magazine 2000 AD, Tank Girl est surtout connu en France par les comics édités chez DC Vertigo dans les années 1990, ce qui ne rajeunit pas il est vrai. Ce nouvel album disponible chez Ankama est la suite des ouvrages "Tank Girl : Two Girls One Tank" (février 2018) et "Tank Girl : Gold" (novembre 2018). Tank Girl et le gang retournent en 1945 lors de la Seconde Guerre mondiale pour tenter de sauver leur amie Sub Girl qui a mystérieusement disparue. Mais comment est-ce possible ? Un ami scientifique de Tank Girl a mis au point une machine à remonter le temps, ce qui arrange tout le monde il est vrai. Ce volume rassemble les quatre numéros de World War Tank Girl et est l'aboutissement d'une trilogie de romans graphiques. La saga reprend là où Tank Girl : Gold s'était arrêtée, avec Tank Girl, Barney et Booga aux prises avec les nazis. Comme dans la franchise Terminator, nos héros arrivent complètement nus et ont besoin de voler des vêtements ou d'improviser leurs tenues. Bien que les amis arrivent au même moment, ils sont spatialement séparés : Tank Girl se matérialise dans un village occupé par les nazis en Belgique, Barney se retrouve à bord d'un avion américain aux côtés d'une escouade de parachutistes sans parachute (ni autre tissu) et Booga se pose dans la cuisine secrète du siège du Troisième Reich dans les Alpes bavaroises. Ne soyez pas trop déçu lorsque nos héros s'habillent, car un nouveau voyage temporel vers la fin du livre se traduit par encore plus de nudité, avec huit pages de nudité prolongée en extérieur. Ce sont principalement des seins et des fesses, rien de frontal.

Le décor de guerre permet de parodier des films comme La Grande évasion et Un pont trop loin. Après avoir insulté un groupe d'officiers nazis de haut rang dans la cachette du Nid d'aigle en Bavière, Booga est emprisonné au château de Coldtitz et jure de s'échapper. Il remarque un prisonnier britannique qui est impressionné par sa façon de penser. Mais peut-on faire confiance à ce fameux Jimmy ? Pendant ce temps, Barney prend contact avec un officier britannique, le colonel Prentice Merton. On voit bien qu'il est britannique, car il porte un chapeau melon, fume la pipe et porte un parapluie. Il dit à Barney qu'ils doivent empêcher les Allemands de faire sauter le pont à Arndale. Le livre comprend également un masque de Tank Girl découpé et une publicité parodique d'une page pour un petit soldat de plomb "fait de plastique de qualité inférieure, chacun avec son propre problème". Cependant, le plus drôle est quand Barney a l'idée de s'approcher des nazis à l'aide d'un cheval pantomime et d'un costume de gorille. Le résultat ressemble à une production amateur de La Planète des singes. Tank Girl est peut-être en dehors de son heure et de son lieu habituels, mais elle est toujours une fille de tank dans l'âme. Par chance, la Seconde Guerre mondiale est un bon endroit pour trouver des tanks, et notre héroïne n'a pas tardé à capturer un King Tiger allemand. Plus tard, elle prend le contrôle d'un char encore plus gros, un destroyer lourd Jagdtiger. Titan Comics décrit le genre de cette publication comme "Action/Aventure / Comédie / Girl Power", et cette dernière catégorie n'a jamais été aussi précise que lorsque Tank Girl est découragée de découvrir que l'armée américaine a un chargement de chars neufs brillants, mais sans personne pour les équiper. Il ne reste plus qu'une douzaine d'hommes. "Mais le bon côté des choses", dit une ingénieure optimiste, c'est que si quelque chose tombe en panne ou que quelqu'un est blessé, "nous avons quatre-vingts mécaniciennes du Corps féminin de l'armée et cent cinquante infirmières" ! La mentalité moderne de Tank Girl voit la solution évidente quand le personnel des années 1940 ne la voit pas - elle équipe les chars d'assaut avec des femmes, prenant les Allemands bel et bien par surprise ! Pendant ce temps, nous en apprenons davantage sur la double vie de Sub Girl dans le rôle de l'actrice hollywoodienne Gloria Swanage. Il s'avère que l'actrice existe en tant que telle, et Sub Girl est son portrait craché. Le point culminant du livre porte ses fruits, ainsi que de nombreux autres éléments de l'intrigue de toute la trilogie, y compris le grand ennemi actuel de Furry Road et de Tank Girl, Fletcher. Ceux-ci requièrent quelques encadrés explicatifs du type "Note - voir le numéro..." jusqu'à ce que Tank Girl perde patience et nous dise, dans un petit encadré qui lui est propre, c'est le dernier épisode du dernier livre d'une trilogie. Va d'abord lire les autres BD, pourquoi tu ne le fais pas ?" Elle n'a pas tort ! Le point culminant de la saga mène à un résultat étonnamment satisfaisant - ce que l'on ne divulguera pas.

VERDICT

-

Dans l'ensemble, c'est une autre mission réussie pour Tank Girl. Avec beaucoup de violence extrême (beaucoup de nazis qui se font exploser), de langage vulgaire et d'humour puéril, ce roman graphique n'est clairement pas destiné aux enfants et réjouira les fans de la série. C'est l'histoire la plus divertissante de Tank Girl que nous avons lu depuis un bon moment. Le visuel est quant à lui plutôt efficace, offrant des personnages bien campés et des décors plus ou moins charmants (selon l'ambiance).

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés