Le fils de l'ours
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Octobre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario et dessin : Jean-Claude Servais

880. Vosges françaises. L'empereur Charles III (dit Le Gros), arrière-petit-fils de Charlemagne, a rejeté sa femme Richarde de Souabe parce qu'elle lui était infidèle et ne pouvait ou ne voulait pas lui donner de descendance. Richarde se retire dans un monastère. Un ange apparaît et lui ordonne de construire une abbaye sur la terre qu'elle a reçue en dot. Exactement à l'endroit où une ourse avec ses petits creuse un puits. En souvenir du passé, les meneurs d'ours sont autorisés à manger et à passer la nuit sur place gratuitement. Un ours était également gardé à l'abbaye. L'animal est devenu le symbole de la Commanderie d'Andlau. 1760. Un petit village d'Alsace célèbre la fête d'un ours mort dans la vallée de Munster. Matthis, le fils du fermier respecté Sutter, travaille sous les projecteurs des sœurs jumelles Eva et Maria. Mais le père de Matthis ne veut pas que son fils ait des contacts avec elles. Eva et Maria sont connues comme sorcières dans le village. Quand un jour Eva disparaît près de la grotte d'un ours, la panique s'empare de lui. Comme si cela ne suffisait pas, la sœur jumelle Maria se sent enceinte. Mais elle n'a pas un ventre plus épais. Elle se sent seulement enceinte. Elle a les mêmes sentiments que sa sœur disparue. Matthis est forcément le père d'un des futurs enfants, mais lequel ? Finalement, Eva donne naissance à un fils dans la grotte d'une ours encore vivant, alors que sa soeur cesse de faire semblant d'être enceinte. Quoiqu'il en soit, le jeune Aldaric grandit dans la nature, avec l'ours et la femme. Dix-neuf ans plus tard, le trio apparaît à Colmar où ils donnent un spectacle avec l'ours sur la place du marché. Matthis et son père viennent également regarder.

Deux intrigues sont réunies dans cet album, la légende, le mystère et l'histoire s'entremêlent. Servais est à son meilleur, vous pouvez sentir à partir de l'histoire et d'après les dessins qu'il se sent plus à l'aise avec ce genre de récit unitaire. Son style de dessin reste à un niveau élevé, il rayonne de pureté, un style avec lequel il peut évoquer à la fois la tendresse et la brutalité. Un style qu'il maîtrise seul, on remarque immédiatement que c'est un album de Servais, avec beaucoup de pages sans texte pour montrer la beauté de la nature. Mais personne ne vous empêche de parcourir à nouveau tout l'album après l'avoir lu et surtout de "regarder" toute cette beauté. Servais a un lectorat régulier qui le suit depuis des années et attend surtout de lui ce genre d'albums. Alors pourquoi avoir "délocalisé" l'intrigue en France ? Il n'y a pas d'ours à l'état sauvage à Beernem (où réside l'auteur) ni en Wallonie, contrairement au Grand-Duché de Luxembourg, en Alsace et en Suisse. auxquels certains noms de villages et de villes font encore référence.

VERDICT

-

Le fils de l'ours est l'un des meilleurs albums Servais de ces dernières années. L'amour de la nature, une histoire bien construite, des dessins qui démontrent clairement que Servais, soixante-trois ans, n'est pas trop vieux pour penser à sa retraite ... C'est un excellent ouvrage basé sur une légende alsacienne.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés