Dragon Quest : Les Héritiers de l'Emblème tome 9
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 03 Octobre 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jun Eishima       
Dessin : Kamui Fujiwara       
Supervision : Yuji Horii

Dragon Quest : Les Héritiers de l'Emblème (Dragon Quest Retsuden - Roto no Monshou - Monshou wo Tsugu Monotachi e) est un shonen toujours en cours de parution au Japon (trente-trois tomes à ce jour aux éditions Square Enix). Il s'agit en réalité de la suite du manga Dragon Quest - Emblem of Roto, publiée en France chez Ki-oon. L'intrigue prend place vingt cinq ans après que les héros légendaires aient vaincu le roi des démons. Il y a cinq ans, lors un événement connu sous le nom de «Jour de la perte», la magie a cessé de fonctionner. Dans le monde souterrain d'Alefgard, les habitants du royaume de Radatome ont disparu en une seule nuit. Les seuls survivants sont Aros, le prince du royaume, et A-Kagi, membre d'un groupe de bandits connu sous le nom de Band of the Hawks, qui s'est infiltré dans le château cette nuit-là pour commettre un vol. Aros, qui devient amnésique à cause d'un traumatisme, est élevé sous la protection d'A-Kagi et du Band of the Hawks. Des années plus tard, les événements l'amènent à quitter les Hawks et à chercher la vérité sur «le jour de la perte» - ainsi que sur le sort réservée à sa sœur jumelle disparue, qui semble voler des orbes de cristal sacré sur ordre d’un jeune garçon qui s'appelle "Lamia". Pendant ce temps, les compagnons du héros Aros ont été systématiquement éliminés par des inconnus.

Jeu de rôles le plus populaire au Japon (devant Final Fantasy), Dragon Quest est une véritable institution, surtout que Akira Toriyama en assure le character design depuis le début ! Cette saga manga s'avère très classique, et on y retrouve même des protagonistes secondaires qui fournissent des informations, une amélioration de l'équipement ou encore des menus services en échange d'argent, comme dans les jeux vidéo, mais avec une plus grande violence cette fois-ci (il y a même du sang). Le dessin a assurément pris un sérieux coup de vieux et fait très nineties (logique me direz-vous), bien que l'auteur ait un peu modernisé son trait au fil des années. Dans ce neuvième tome, Aros et ses compagnons sont toujours à la recherche de l'orbe blanc. Après leur rencontre avec Larnia, la fille du roi d'Isis, Aros comprend que pour pouvoir accéder à l'objet convoité, il va falloir participer à un grand tournoi d'arts martiaux, une prophétie a en effet annoncé que l'orbe ne peut être cédé sans accord solennel du souverain. Cela tombe bien, le gagnant du tournoi pourra demander ce qu'il veut au roi d'Isis, mais Aros n'est pas vraiment un adepte des sports de combat. Pendant ce temps, Aniss et Empyréa traquent les autres orbes du phénix Empyréa, c'est alors que la jeune femme semble se remémorer certaines séquences de son passé. L'occasion de lui faire comprendre qu'elle a choisi le mauvais chemin ? Nous découvrons également quelques révélations sur le passé d'Absinth, un personnage davantage riche en nuances qu'on aurait pu le penser de prime abord. Le volume se conclut par quelques bonus utiles pour se souvenir des personnages et des lieux que les protagonistes de la précédente série ont traversé bien des années plus tôt.

VERDICT

-

Dragon Quest : Les Héritiers de l'Emblème est un shonen d'aventure très classique. L'univers du RPG est plutôt respecté, et le récit ne manque pas d'intérêt. En revanche, le dessin trahit l'âge de ce manga, le trait n'ayant pas beaucoup évolué depuis la série Dragon Quest : Emblem of Roto amorcée en 1991. Ce tome neuf ne fait pas beaucoup avancer la trame générale mais se révèle globalement divertissant et comporte quelques séquences reliant la saga à la précédente série Emblem of Roto.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés