Spirou - L'espoir malgré tout deuxième partie
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Octobre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario et dessin : Emile Bravo

Voici la deuxième partie d'une œuvre monumentale, une tétralogie emmenant Spirou et Fantasio durant la Seconde Guerre Mondiale. A la fin du premier album, nous voyons Fantasio prendre le train pour l'Allemagne. Ses articles sont-ils si populaires auprès de la rédaction germanophone du Soir qu'il obtient une promotion ? Spirou réussit finalement à l'arrêter juste à temps. Nos deux amis ne peuvent pas non plus échapper à la dure réalité : Spirou s'en tient à ses principes solides, mais il doit y avoir du pain sur l'étagère et comment devrait-il payer son loyer ? De plus, Kassandra ne cesse de hanter sa tête. Dans un monde où le bien et le mal se confondent, nos amis essaient de choisir le bon chemin. En restant eux-mêmes, ils jouent un rôle important dans la lutte et, pour beaucoup, ils deviennent littéralement un espoir en ses temps effrayés. Pendant cent quatre-vingts pages, Emile Bravo nous emmène en Belgique et à Bruxelles au début des années 1940 et, d'une manière correcte et innocente, il évoque peu à peu la dure réalité. Les scènes de la vie quotidienne (comme les enfants qui jouent, les files d'attente à l'épicerie avec les opinions de plus en plus extrêmes de la communauté ou les visites ordinaires à la terrasse et au café) sont naturellement mêlées à des questions émotionnelles (comme l'amitié avec le couple juif Felix et Felka ou bien le sort des enfants dont les parents sont arrêtés pour sympathie communiste) et la dure réalité de la guerre (les Allemands menaçant dans la rue et l'apparition des étoiles jaunes sur les juifs). Heureusement, l'humour n'est pas oublié dans tout cela. Fantasio est magistral comme irrésistible impulsif enfantin, ne cherchant pas plus loin que le bout de son nez et qui apporte de la tension dans de nombreuses scènes. Dans cette partie, Spirou et Fantasio, en tant que comédiens de théâtre de marionnettes accomplis, traversent la Belgique et s'impliquent de plus en plus dans la résistance.

Le point commun ultime, cependant, est la recherche de Kassandra, la petite-amie de Spirou (décidément très amoureux), juive-communiste, apparemment arrêtée en Pologne et envoyée à Cracovie. La deuxième partie se termine par une scène dramatique. Nous sommes curieux de voir comment Bravo va maintenir la relative légèreté actuelle dans les camps de concentration. Ce sera sans aucun doute un exploit audacieux. Tout ce qu'il reste à dire, c'est que la structure avec quinze dessins par page (il y en a environ un millier par album) et à peu près tous dotés de dialogues rend l'ensemble très lisible. Le trait de Bravo provient directement de la ligne claire qui a toujours réussi à la saga. Bravo revient alors en quelque sorte aux origines du personnage, même d’un point de vue esthétique. Malgré les nombreux gags que Bravo insère dans l'intrigue, l'ombre de la guerre est magnifiée page par page , ce qui confère à l'ouvrage une étrange saveur - très réaliste en réalité - d'angoisse et de légèreté à la fois. Pour que ce sentiment soit encore plus fort, l'auteur s'attache exclusivement aux personnages belges et à leurs alliés. les Allemands qui apparaissent dans la bande dessinée ne sont guère plus que des ombres, des hommes noirs défilant dans les rues et menaçant la population, aussi terribles que soient les récits inventés et exagérés que les enfants racontent à leur sujet. Il semble très clair de quel côté se trouve le dessinateur et avec lui Spirou, la représentation du conflit serait presque manichéenne, bien contre le mal, s’il n’y avait pas de précisions pour saper cette certitude, comme par exemple la déportation de civils allemands par les "bons" ou un geste de générosité ou de respect par les "méchants", qu'ils soient les envahisseurs ou les collaborateurs. Et n'oubliez pas la contribution de Fanny Benoit, elle apporte de la couleurs à la morosité quotidienne de la guerre.

VERDICT

-

Comment Spirou et Fantasio vivent-ils durant la Seconde Guerre Mondiale ? L'Espoir malgré tout est un mélange incomparable d'action, d'humour, de vérités historiques et de réflexions philosophiques.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés