Colonisation tome 1 : Les naufragés de l'espace
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 10 Janvier 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario : Denis-Pierre Filippi
Dessin : Vincenzo Cucca

2100. Des milliers de colons entrent dans des vaisseaux spatiaux géants pour se réfugier sur d'autres planètes inconnues. Leur voyage dure depuis plus de cent vingt ans aujourd'hui. Pendant ce temps, les colons sont assis en sécurité dans leur cuve d'hibernation pendant que les systèmes d'exploitation analysent les planètes. À peine quelques-unes de ces arches ont réussi à atteindre leur destination. Les autres ont été abattues par les pluies de météores ou flottent encore dans l'univers. Entre temps, le temps ne s'est pas arrêté. La Terre est entrée en contact avec la race extraterrestre Atil et ces sympathiques extraterrestres ont expliqué à l'homme leur technologie de trou de ver. Depuis lors, les vaisseaux spatiaux habités ont également pu voyager sans limite, peu importe le temps. L'agence gouvernementale terrestre a décidé de créer un escadron pour sauver les arches perdues. Pas évident, car des gangs de pirates spécialisés pillent ces vaisseaux. Après tout, les bacs d'hibernation valent leur pesant d'or. Celui qui dort dedans peut simplement rêver loin et à tout moment, la drogue idéale. En 2223, le vaisseau spatial de jeunes cadets de l'agence gouvernementale arrive sur un champ d'astéroïdes. Une arche échouée flotte profondément dans le champ. Leur test d'admission consiste à fouiller l'arche. Plus facile à dire qu'à faire, car des mouvements ont été signalés à bord.

Le point de départ de Colonisation est impressionnant. Dans un monde infini, vous pouvez laisser les bons, les cadets, lutter contre les méchants, les pirates, sans limite. De plus, les cuves d'hibernation vous offrent la possibilité de catapulter vos héros à tout moment et en tout lieu. Pour une fois, les rêves ne sont pas une déception. Avec un si large éventail de possibilités, en tant que scénariste, vous ne pouvez vraiment pas rater le bal. Malgré tout, la première partie de Colonisation était un peu rugueuse. Le scénariste Denis-Pierre Filippi voulait trop faire pour ne pas perdre de vue le facteur arme à feu. De plus, peu importait ce qui était arrivé aux héros. Un de plus ou un de moins, quelle importance ? De plus, nous n'avons pas compris pourquoi, cent vingt ans après, les pirates de l’espace sont toujours intéressés par ces vieux congélateurs. Il doit sûrement y avoir de nouveaux modèles qui peuvent faire la même chose que ces modèles démodés ? Et que dire de l'arrivée des Atils ? Qu'est-il arrivé à la Terre ? Des questions, des questions, des questions, ... et trop peu de réponses. Nous avons été choqués quand nous avons cherché le nom de Vicenzo Cucca sur Google, c'est le même homme qui nous a donné Pandamonia et Hot Charlotte ! Dans Colonisation, il a délibérément opté pour un style réaliste des années 1970. La coloration en fait une bande dessinée rétro- SF du genre Gigantik, Arad ou Tärhn. Plutôt amusant. Notez que ce premier tome est sorti en édition spéciale pour les 48h de la BD 2019, il est donc encore possible de trouver l'album à 2€ dans certaines librairies ou sur Internet ...

VERDICT

-

Colonisation (à ne pas confondre avec la série Conquêtes de Soleil) présente une science-fiction très classique. Cela pourrait être Battlestar Galactica, Star Trek ou un autre sf-western, mais ça s’appelle juste Colonisation. Un nom banal pour un plaisir de lecture sans prétention.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés