Orbital tome 8 : Contacts
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 27 Septembre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Sylvain Runberg
Dessin : Serge Pellé

L'univers entier est menacé par des vaisseaux spatiaux vivants aux tendances suicidaires. Les Névronomes géants pendant immobiles au-dessus des plus grandes villes de la Confédération intergalactique. Leur ombre énorme fait basculer les citadins. Ils doivent fuir, se battre ou se retrancher. Des émeutes se produisent partout. Si un autre Névronomes implose, des centaines de milliers d'habitants meurent à nouveau. Le sommet de la Confédération est en session d'urgence et la tension est là pour le rappeler. Ils ont envoyé leurs trois meilleurs agents, Caleb, Mezoke et Dernid, avec leur vaisseau encore contrôlable, sur la route pour résoudre cette menace universelle. Le jeune Angus les amène sur la planète natale des Névronomes, Udhsem, mais le vaisseau ne peut empêcher un violent crash. Il devient vite évident que leur créatrice, l'Eponge Cérébrale, une reine géante dans sa ruche, est fortement infectée par un immense parasite.

La fin de ce quatrième diptyque est devenue une bonne vieille course contre la montre. Des milliers de superproductions et de bandes dessinées similaires ont déjà précédé ces Contacts, mais nous passons un bon moment avec cet ouvrage. Le scénariste Sylvain Runberg maintient le rythme et fait monter la tension. Après tout, il connaît et utilise toutes les astuces du genre. Bravo. La surprise est de nouveau le dessinateur Serge Pellé, encore une fois, il parvient à créer une planète fascinante avec une flore incroyable. Le pire, c'est qu'il réussit à inventer des espèces animales que nous n'avons vues dans aucune série de de science-fiction. Huit parties incroyablement bonnes d'Orbital sont déjà apparues. Avec chaque partie, nous avons prédit que cette série de bandes dessinées S-F rafraîchissante serait une percée énorme, vous ne trouverez vraiment pas mieux dans le genre. C'est encore plus vrai aujourd'hui, essayez-là si ce n'est pas encore le cas ! Les cases, en couleurs directes, sont magnifiques, et nous plongent littéralement dans un autre univers.

VERDICT

-

Ce huitième tome d'Orbital termine le quatrième chapitre de manière flamboyante. Un space opera de grand ampleur.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés