Gideon Falls tome 2 : Péché originel
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 31 Octobre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jeff Lemire
Dessin : Andrea Sorrentino et Dave Stewart

Gideon Falls est le tout nouveau projet de l’une des meilleures équipes créatives de comics. Le scénariste Jeff Lemire et le dessinateur Andrea Sorrentino se sont réunis pour la première fois depuis leur dernière collaboration avec Old Man Logan. Nous y suivons un groupe de personnages insolites profondément liés au monde étrange : Norton Sinclair est un jeune homme solitaire obsédé par une conspiration d'envergure dont les secrets seraient détenus dans les ordures de la ville. Il s'apprête à faire un rapport à sa psychiatre, la Dr Xu, qui le suit depuis de longs mois. Par ailleurs, Fred, un prêtre catholique délabré arrive dans une petite ville pleine de sombres secrets, Gideon Falls. De nombreux mystères s'entrelacent autour de la mystérieuse légende de la grange noire (The Black Barn), un bâtiment surnaturel présumé être apparu à plusieurs reprises au cours de l'histoire en différents lieux, entraînant la mort et la folie dans son sillage. Le mystère rural et l'horreur urbaine se rencontrent dans cette méditation centrée sur l'obsession, la maladie mentale et la foi.

Dans ce deuxième tome, l'étranger Norton s'enfonce de plus en plus dans le maelström de la mission qu'il s'est imposée. Après que son psychiatre ait vu la grange noire, le Dr Xu soutient à présent Norton mais ne met pas seulement sa carrière professionnelle en danger. A Gideon Falls, le nouveau prêtre Fred et le shérif essaient de faire face à ces expériences. Le père Fred découvre une vieille série de meurtres tandis que Clara met à jour des preuves circonstancielles de ce qui a pu arriver à son frère disparu. Jeff Lemire n'est pas seulement devenu une superstar de la bande dessinée américaine en peu de temps, c'est aussi un phénomène. Non seulement il réussit apparemment tout, mais il reste fidèle à ses racines dans le domaine indépendant et il est capable d'écrire des masses de super-héros, il est même tout à fait capable d'unir les deux directions, si l'éditeur le lui permet. Sa carrière est tout à fait logique si vous suivez le chemin de l'excellente série indépendante en trois volumes Essex County au label Vertigo, où Sweet Tooth est apparu. Passer de là aux super-héros, ce n'était qu'un petit pas. Vertigo appartient finalement à DC (mais fait un programme beaucoup plus sophistiqué) et de nombreux talents sont introduits dans le courant dominant à partir de là. On pourrait considérer le retour répété de Lemire à des projets indépendants comme Nobody comme des tentatives de sortir de l'ordinaire, mais ce n'est pas le cas.

Gideon Falls est un bel exemple de cette marche sur la corde raide. Il n'est pas surprenant que les numéros originaux aient été publiés par l'éditeur américain Image. Aujourd'hui, Image est ce qu'était Vertigo dans les années 1980 et 1990 : un divertissement sophistiqué à un haut niveau où vous osez faire quelque chose.  En surface, Gideon Falls est une pure histoire d'horreur. Un ecclésiastique est transféré dans une petite ville de la campagne américaine, où circule une légende urbaine sur une grange noire. Bientôt, des choses étranges et horribles se produisent. Alors, voici un extrait de L'Exorciste ? Typique du gothique américain ? Des petits enfants de colère ? D'une manière ou d'une autre, tout résonne et l'atmosphère vous a saisi rapidement, mais vous ne trouverez toujours pas de citations ici. Ce qui est également dû à l'intrigue parallèle de l'homme malade mental et de son psychiatre. Les chemins typiques que prend souvent le genre de l'horreur sont évités ici et dans le deuxième volume, quelques questions sont finalement résolues. Mais c'est déjà très intelligent que les réponses ne fassent que soulever plus de questions et rendre le tout encore plus effrayant. Il n'y a rien de concret en seconde mi-temps. Lemire et son dessinateur Sorrentino n'indiquent pas explicitement des solutions ou des intentions au lectorat, mais laissent une marge de manœuvre à l'imagination. Ainsi, lorsque vous le lisez, vous êtes plus susceptible de sentir ce qui se passe que vous ne le savez. Ce qui peut augmenter considérablement la tension. A cela s'ajoute l'atmosphère menaçante permanente et le fait que les personnages ont été extraordinairement bien travaillés. Vous êtes fiévreux avec eux et ils agissent de façon très crédible, très réel. Le leadership innovant de Sorrentino en matière de pages dans lequel vous avez souvent besoin d'un certain temps pour voir à travers elles et comment les différents scénarios, lieux et parcours temporels sont reliés au niveau de l'image, est parfois un peu épuisant, mais la structure espace-temps s'ouvre et soutient intelligemment l'histoire et comment l'horreur s'introduit dans la réalité et déforme et menace tout ce qui est connu et familier. Une série forte qui ne s'efface pas non plus dans le deuxième volume.

VERDICT

-

Un volume fort pour Gideon Falls. L'atmosphère est toujours tendue et les réponses ne font que soulever d'autres questions. Les dessins innovants entrelacent différents niveaux et sont encore plus inquiétants. Une histoire d'horreur hors des sentiers battus.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés