Marqué par le diable
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 15 Août 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Sergio Tisselli
Dessin : François Corteggiani

Le sergent Kenneth Keller de la police montée a deux missions à accomplir. Une mission officielle et une officieuse. Tout d'abord arrêter un jésuite défroqué, disciple illuminé du rebelle Louis Riel qui prêche la révolte contre la couronne anglaise. Ensuite retrouver Choléna, la jeune femme métis, fille du pisteur « l'écossais », qui est partie dans la tribu de sa mère et n'en est toujours pas revenue depuis presque deux mois. Mais entre le lac La Ronge et les contreforts du Pic Bleu, se dressent des hommes frappés par un mal mystérieux qui peu à peu les transforme en bêtes sanguinaires. Le temps presse et l'affrontement entre la robe noire et la tunique rouge devra trouver sa fin au bout d'une piste qui peu à peu s'est transformé en trace de sang.

Marqué par le diable est en réalité la suite indépendante de l'album Le Chemin du couchant, un western bien sur. Dans ce roman graphique écrite par François Corteggiani, Tisselli opte pour une ligne plus sombre et des couleurs plus foncées, très en phase avec son sujet, avec des résultats stupéfiants. Nous sommes dans les forêts du Canada dans la petite ville de Batoche, le long de la rivière Saskatchewan. L'intrigue se déroule en 1885, l'année de la soi-disant rébellion du Nord-Ouest, une révolte des populations métis (descendants des mariages entre Blancs et autochtones), dirigé par Louis Riel et réprimés par le gouvernement britannique. Le disciple de Riel semant le chaos dans la région a été vu dans la même zone que Cholena, ce qui motive doublement Kenneth Keller à partir sur la route, malgré le violent blizzard.Corteggiani, grâce à une base documentaire solide, signe une histoire fascinante et engageante, mélangeant l'ordre temporel des événements et s'appuyant sur un montage cinématographique dans la construction séquentielle des planches. Une simple chasse à l'homme se transforme en une histoire impressionnante, un choc héroïque loin de toute logique manichéenne dans laquelle il n'y a ni bien ni mal. L'ouvrage ne pourrait pas enchanter le lecteur sans le dessin de Tisselli: chacune de ses vignettes a une profondeur picturale et une expressivité poétique. Ensuite, il y a une utilisation maximale des lumières, qui se traduit par des atmosphères crépusculaires étonnantes. A travers les aquarelles de l'artiste on entre en action, on respire l'air piquant des bois, l'odeur de la terre retournée par les chevaux. L'odeur forte de plomb explose avec le soufre dans la gorge, et nous percevons presque le goût sucré et métallique du sang.

VERDICT

-

A l'instar du précédent volume, Marqué par le diable est un très bel album. La dramaturgie du scénario de Corteggiani et soutenu par le dessin "expressionniste" de Tisselli. Un western sombre, original et terrifiant.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés