Paper Beast
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 22 Mars 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Dans Paper Beast, le joueur est invité à plonger dans une odyssée émouvante et onirique dans un écosystème mystérieux.

Un jeu singulier.

L'une des premières grandes promesses du jeu de réalité virtuelle est une immersion sans pareil dans nos univers de jeu. Les descriptions de produits vous diront que Paper Beast consiste à explorer un «écosystème virtuel né de la perte de données Internet» - c'est bien plus que cela. C'est une expérience, c'est de l'art, et c'est la meilleure chose qui puisse arriver à la PlayStation VR depuis des lustres. Il n'y a pas de manière facile de décrire ce jeu. Le jeu s'ouvre sur une interface informatique, qui semble proposer de simuler l'effondrement d'une étoile massive. Après avoir été invité à dépenser des crédits et à s'inscrire à un réseau social pour gagner votre "temps de calcul quantique", vous êtes d'abord nourri par un cauchemar vidéo de musique j-punk à l'acide-trip, avant d'apparaître dans un vaste désert. Dans ce désert, vous êtes accueilli par un énorme quadrupède squelettique apparemment fait de papier. Et, bien sûr, vous le suivez. En vous enfonçant dans les sables de ce monde étrange, vous rencontrerez de nombreuses autres créatures de papier, qui vivent toutes des vies convaincantes et réagissent naturellement à votre présence et à celle des autres. Ces créatures et leurs propriétés uniques sont la clé pour résoudre les énigmes environnementales afin de vous faire aller de plus en plus loin dans le monde et de vous rapprocher de la découverte de ce dont il s'agit. Interagir avec elles et découvrir ce qui les fait fonctionner est au cœur de Paper Beast, et c'est une joie qui n'est que renforcée par le fait que cela se passe dans la réalité virtuelle. Les créatures sont si bien conçues, tant dans leur IA que dans leur physique, qu'elles sont plus crédibles que la plupart des représentations "réalistes" des animaux dans les jeux, malgré les choses très irréalistes et surprenantes qu'elles font.

Le monde de Paper Beast a une présence similaire et, tout comme ses habitants, c'est une joie d'y interagir afin de faire avancer la quête et d'en découvrir ses secrets. Le concepteur de jeux Eric Chahi n'est pas étranger aux modèles de physique du sable et de l'eau, mais la promesse de quelque chose comme From Dust n'a jamais été aussi pleinement réalisée qu'elle ne l'est en VR. Passer de grandes plaines désertiques, à des systèmes de grottes, à des falaises battues par la pluie tout en façonnant physiquement l'environnement qui vous entoure pour progresser fait un sacré voyage et renforce tout ce qui fait la grandeur de l'exploration des espaces de réalité virtuelle. Quand les choses commencent à devenir un peu étranges, et elles le deviendront, c'est d'autant plus choquant et déconcertant d'avoir déjà été si investi dans cet endroit d'un autre monde.

Une expérience VR magnifique.

Ce qui rend Paper Beast si attrayant, c'est la façon dont il vous plonge dans son monde. Grâce à la VR, bien sûr, mais aussi à travers sa construction du monde, vos interactions et à travers un outil important dans n'importe quel jeu narratif - des moments mémorables. De la première fois que l'une des bêtes géantes plonge la tête au niveau de vos yeux dans une tentative de communication, jusqu'à votre premier voyage à travers le monde dans un ballon en papier, l'équipe de Pixel Reef comprend clairement l'importance de ces instants, et donc Paper Beast est rempli de passages marquants. L'introduction en particulier donne un ton qui est en quelque sorte à la fois très flou et complètement insondable. Le simple fait d'exister dans son monde provoque suffisamment la réflexion sans avoir à démêler ce que ces pensées sont réellement. Au moment où le voyage de trois heures se termine, et quelle fin , retirer le casque PSVR donne l'impression de laisser derrière lui un petit monde d'amis en papier.

Si c'est trop difficile à gérer, il y a aussi la perspective de revenir sous la forme du mode Sandbox du jeu, qui est littéralement cela - une gigantesque dalle de sable dans laquelle vous pouvez créer votre propre monde. C'est ce qui se rapproche le plus de From Dust, qui permet aux joueurs de sculpter le monde avec du sable et de l'eau comme ils l'entendent, et d'observer la réaction naturelle de la flore et de la faune dans son monde singulier. C'est une diversion sympathique, et même si nous avons eu du mal avec certaines commandes (principalement avec la caméra God Mode), nous avons pu passer des heures à jouer avec, en voyant quelles interactions uniques nous pouvions découvrir.

VERDICT

-

Paper Beast est difficile à expliquer, mais c'est quelque chose qui demande à être vécu. Le jeu ne brise pas le moule en ce qui concerne son aspect contemplatif et exploratoire d'aventure indie, mais il fait tellement de choses uniques, belles et surprenantes qu'il se créé son propre genre. Il y a d'innombrables arguments pour savoir si les jeux méritent d'être classés comme de l'art, mais jouer à ce jeu est ce qui se rapproche le plus d'une véritable œuvre d'art, d'une vision créative et d'une émotion. C'est pour cela que la VR a été conçue.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés