Le cimetière des innocents tome 2 : Le bras de Saint Anthelme
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Juillet 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Philippe Charlot
Dessin : Xavier Fourquemin
Couleurs : Hamo

1590. Paris est encore marqué par la Nuit de la Saint Barthélémy, où des milliers de protestants ont été chassés par la lame. Le jeune Jonas cherche désespérément les restes de son père afin de l'enterrer honorablement. Au cours de ses errances, il se retrouve dans le quartier paroissial des Enfants Innocents. Là, un prêtre corrompu et ambitieux brandit la peste. Il est le roi des indulgences et des reliques. La plupart de ces os sacrés se trouvent dans le cimetière local. L'apothicaire a vu l'arnaque du curé avec des yeux tristes et a été un peu trop critique. Il a été arrêté et finalement pendu. Sa fille Oriane, tout aussi têtue, a également été capturée, mais elle a été enfermée dans une petite chapelle sur la place du marché. Mais ce sur quoi le prêtre n'avait pas compté, c'est que Oriane pouvait faire de vrais miracles. Les fidèles affluent en masse. Jonas est stupéfait par toute cette agitation. Avec l'aide d'un mercenaire coriace, il veut libérer la fille.

Après Le Train des Orphelins, le scénariste Philippe Charlot et le dessinateur Xavier Fourquemin ont déplacé leur champ d'action vers la folie religieuse française. Heureusement, ils abordent ce thème lourd avec un grand clin d'œil. L'arnaque, la contrainte religieuse des protestants et des catholiques, l'alchimiste et la vraie magie,... tous les courants se rejoignent sur la petite place du quartier parisien oublié. Dans ce microcosme, Charlot se sent parfaitement à l'aise et il maintient sans effort son équilibre et sa vue d'ensemble. Xavier Fourquemin se sent aussi comme un poisson dans l'eau (bénite forcément) dans ce décor médiéval. Une fois de plus, il dessine un peu plus sale et plus cartoon que dans Le Train des Orphelins, sans pour autant tomber dans son beau - mais non commercial - style  lino-gravure d'Alban. L'équilibre parfait.

VERDICT

-

Le bras de saint Anthelme est la fin d'un diptyque réussi. La troisième partie séparée formera la fin de la série.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés