Bestiarius tome 7
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Septembre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Masasumi Kakizaki.

Bestiarius (Toujuushi) est une série en sept tomes parue au Japon aux éditions Shogakukan. Nous sommes en l'an 70, et l'Empire romain commence à conquérir le monde. L'Europe entière est à ses pieds, mais dans un petit village d'Albion, le jeune Arthur lutte contre l'envahisseur. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes... Tous constituent les rangs d'esclaves guerriers jetés dans l'arène et forcés de s'entretuer pour divertir l'empereur Domitien et les Romains avides de sang. Le terme "Bestiari" se réfère aux personnes qui ont combattu contre les fauves et créatures légendaires, que ce soit dans des affrontements volontaires ou lors d'exécution pures et simples. Or, certains d'entre eux, comme Finn ou Zénon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers... et même contre l'Empire tout entier. Afin de protéger les siens, Finn a été mortellement blessé lors de son combat contre Saeros et semble prêt à déposer les armes. L'Empereur Domitien lui offre la possibilité de l'affronter en combat singulier dans l'arène du Colisée. Mais l'affrontement semble joué d'avance ...

Masasumi Kakizaki met fin à Bestiarius avec le septième volume. Initialement, ce devait être un ouvrage unitaire, puis une trilogie et finalement il y en a eu sept. Cela n'affecte pas la qualité du travail, et vous ne pouvez pas remarquer que le manga s'est allongé en raison de bonnes ventes grâce à la structure qu'il propose. Bestiarius est divisé en cycles, chaque cycle a un protagoniste différent, bien qu'il maintienne de très bons liens en commun avec les cycles précédents, mais presque, ils peuvent être lus indépendamment, sauf pour les deux derniers. C'est le point culminant de l'histoire, à peu près les deux derniers volumes, et Kakizaki-san parvient à garder la tension et le rythme d'une très bonne manière, donc toute la série s'est préparée pour une fin avec plusieurs fronts. De plus, certains choix scénaristiques ne manquent pas de surprendre, vous vous attendez à ce que la série aille dans un sens et finalement elle prend une tournure totalement différente. L'épilogue est réussi, bien que le travail ait été prolongé au-delà des premières prévisions, avec une bonne performance des personnages, bien qu'il y a un que nous aurions aimé voir davantage (Eleine). C'est un personnage très intéressant, une fille avec du caractère qui devient un Bestiarus, mais à la fin, après avoir accouché et être devenue mère, elle est reléguée au second plan, d'une part compréhensible, mais peut-être qu'elle aurait pu avoir un rôle plus actif.

Le dessin est bon et très caractéristique de l'auteur, notamment dans la façon d'encrer et de faire des ombres. La conception des personnages est réussie, tout comme celle des vêtements et des monstres, bien que l'auteur lui-même dise qu'il a du mal à faire de tels dessins. Les scènes de combat sont très narrées, créant des moments très épiques et gérant très bien les rythmes de la bataille, le mauvais côté est que parfois, en raison du dessin détaillé et avec tant de noirs, cela prête à confusion dans des vignettes particulièrement petites. Nous aurions aimé profiter davantage de l'atmosphère romaine, c'est-à-dire qu'à l'exception du Colisée et de peu d'autres choses, on ne voit presque rien de Rome ou de ses constructions.

VERDICT

-

La meilleure chose à propos de Bestiarius provient des cycles dans lesquels la série est divisée. Vous pouvez essayer avec le premier tome et tester si vous aimez à la fois le dessin et l'intrigue, et rester avec ce premier volume comme conclusion de soi, même si tous les arcs sont assez intéressants et très bien narrés. En plus la série gagne en intensité au fur et à mesure qu'elle progresse. Un shonen différent.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés