Bitter Root tome 1 : Affaire familiale
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 22 Janvier 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario : Chuck Brown et David F. Walker
Dessin : Sanford Greene

Harlem 1924. Après une tragédie, des fissures se sont ouvertes au sein de la famille Sangerye et les cousins et cousines gardent leur distance. D'autres ont trouvé leur propre voie et évitent tout contact. Ce serait triste pour n'importe quelle famille, mais les Sangeryes sont très spéciaux : ils chassent des monstres. Maintenant que des ennemis inhabituels apparaissent, les membres basés à Harlem ont besoin de toute l'aide qu'ils peuvent obtenir.

Pour certains scientifiques, la série Bitter Root, récemment lancée, est considérée comme un exemple typique de l'afrofuturisme 2.0. "Afro... quoi ?". Cela est expliqué plus en détails sur un ton très scientifique et avec beaucoup de vocabulaire technique. Ceux qui connaissent trouveront l'exercice très intéressant et il est même très louable qu'il n'y ait pas seulement une postface élogieuse, mais aussi une interprétation et une classification scientifique dans un courant existant. Cependant, on ne se débarrasse pas du sentiment que la science améliore quelque chose qui n'a pas suffisamment de substance. Mais si vous prenez le cœur de l'afrofuturisme, le volume et la série en font déjà partie. Fondamentalement, il s'agit d'artistes noirs dans les règles de genre, d'une manière qui ne devrait pas être propagandiste, des sujets tels que le racisme, l'ignorance, les préjugés, le désavantage social, la démarcation culturelle, etc. sont abordés. Les sujets de «race» sont traités dans un genre avec une histoire correspondante. Comme finalement dans les films d'horreur "Get Out" et "Us". Mais quand dans les notes de l'auteur, l'horreur elle-même est complètement assimilée à la peur de l'autre, au monstrueux, au racisme, on passe à côté de l'essentiel.

Ce noyau de l'afro-futurisme est donc présent ici. Non seulement les auteurs et les illustrateurs sont noirs, mais leurs protagonistes sont tous noirs et les quelques blancs sont racistes, brutaux et, à une seule exception près, on ne peut pas leur faire confiance. L'histoire réelle consiste en une simple action d'horreur, comme vous l'avez déjà lu mille fois dans le cadre de Hellboy. Une famille s'est fait un devoir de chasser les monstres et si nécessaire, de les tuer. C'est le cœur de l'histoire et il n'a pas vraiment de substance. Mais qu'est-ce que l'afrofuturisme dans Bitter Root ? Les monstres ne sont pas des créatures venues de l'enfer, de l'espace ou des animaux contaminés par la radioactivité, mais des gens dont l'âme est corrompue, ce qui les fait devenir des monstres. La haine, le fanatisme, le racisme et les autres péchés font dépérir leur âme et ils deviennent aussi des monstres à l'extérieur. Il s'inscrit donc dans le mouvement que les Noirs combattent et respire en même temps le souffle de la Blackploitation des années 1970.

Mais l'histoire se déroule à Harlem dans les années 1920, ce qui est logique. À cette époque, le quartier était largement isolé des autres, ce qui favorisait un développement culturel indépendant. D'autre part, même à cette époque, il y a eu des émeutes raciales et le Ku Klux Klan était extrêmement actif dans les États du sud. Tout se passe ici et même si, historiquement, cela joue dans le passé, les références au présent sont indéniables. Ce sous-texte est en effet très intéressant, mais aurait pu être développé davantage. Mais il s'agit surtout d'action. Ceci est soutenu par un humour en partie subtil, mais parfois le plus est l'ennemi du bien, surtout en ce qui concerne l'action, et vous auriez eu davantage de place pour les personnages, qui restent malheureusement très superficiels. Au moins les dessins, qui sont clairement influencés par le manga, donnent à l'ensemble quelque chose de très dynamique. Mais l'aspiration et le contenu livré s'effondrent un peu. Cependant, le lire est amusant.

VERDICT

-

Bitter Root est un comics d'action avec un humour subtil et un sous-texte intéressant mais qui manque parfois de profondeur et de substance. Les intéressantes contributions scientifiques dans les postface ne font que le souligner. Néanmoins l'ouvrage demeure divertissant.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés