Beastars tome 8
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Janvier 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Paru Itagaki

Beastars est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu seize tomes à ce jour aux éditions Akita Shoten. Dans un monde peuplé d'animaux anthropomorphes, herbivores et carnivores coexistent. Pour les adolescents de l'école Cherryton, la vie scolaire est pleine d'espoir, de romance, de méfiance et de malaise. Le personnage principal est Legoshi le loup, membre du club de théâtre. Malgré son apparence menaçante, il a un cœur très doux. Pendant la majeure partie de sa vie, il a toujours été un objet de peur et de haine des autres animaux, et il était très habitué à ce style de vie. Mais bientôt, il se trouve de plus en plus impliqué avec ses camarades de classe qui ont leur part d'insécurité et découvre que sa vie à l'école change lentement. Beastars est un titre atypique, tant pour la conception de son univers que pour son développement. Un imaginaire dont les protagonistes sont des animaux anthropomorphes dans une société construite par et pour eux. Le travail de Paru Itagaki joue avec les tropes originales de ses personnages pour les utiliser à son plus grand plaisir ; tantôt il choisit de ne pas les altérer et donc de façonner leur psychisme, tantôt il n'hésite pas à les retourner et à se distancer, créant ainsi des figures éloignées de leurs véritables homologues, comme c'est le cas de Legoshi, le protagoniste de la fiction. Beastars utilise comme élément narratif l'organisation et l'exécution d'une œuvre théâtrale et, comme s'il s'agissait d'une comparaison, la prémisse même et la confrontation entre carnivores et herbivores n'est rien de plus que cette scène lumineuse habitée par des acteurs. Dans les coulisses, le véritable message sous-jacent est forgé et attendu, celui qui donne de la valeur. Des aspects tels que le classisme, la discrimination, la marginalisation ou la lutte pour calmer les instincts les plus fous sont très évidents pendant la lecture. Parce que Beastars est un drame de droit. C'est la jeunesse. Et, après tout, c'est un reflet parfait de notre société.

Ce huitième volet de Beastars revient avec tous ses éléments caractéristiques. Itagaki ajoute à son discours habituel d'herbivores/carnivores une réflexion continue sur les moyens moralement acceptés pour obtenir la paix, l'égalité et la justice sociale. Il enquête aussi un peu plus sur l'aspect physique, et nous avons même un chapitre complet hors de l'intrigue sur les réseaux sociaux, en particulier Instagram (InstaGroar en version animale). Dans ce huitième épisode, après s'être établi comme le chef du shishigumi, Rouis décide de continuer à chercher la vérité auprès des bas-fonds tout en souffrant et en étant mortifié par les différences qui le séparent de la société carnivore. A ses côtés apparaît un nouveau personnage, un autre herbivore qui vit dans le monde souterrain et dont le rôle semble intéressant pour l'avenir. Loin de toute cette agitation, Legoshi continue à travailler pour démasquer le meurtrier de Tem et le dévorer, mais quelqu'un l'attaque ! Après avoir subi une défaite cuisante face à un être d'une immense force, Legoshi rend visite au panda Gohin pour lui demander de l'entraîner et ainsi devenir plus fort afin de sauver tous les animaux. C'est ce qu'il pense. Un huitième volume où ces animaux sont de plus en plus humains, et nous, les humains, ressemblons de plus en plus à des animaux.

VERDICT

-

Dans ce tome de Beastars, nous découvrons un nouveau personnage (Cosmo) et passons davantage de temps avec Rouis. Le fait de le voir non seulement confronter son père et le fait qu'il dirige une bande de lions qui aimeraient probablement le manger est vraiment intéressant. De son côté, Legoshi se prend en main et cherche à devenir plus fort pour protéger les autres.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés