Aposimz la planète des marionnettes tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Novembre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Tsutomu Nihei

Aposimz est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu sept tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Dans un futur très lointain, le corps céleste artificiel Aposimz, d'un diamètre de 200.000 kilomètres, a tout d'une terre glaciaire et post-apocalyptique. Pourtant, son espace central est recouvert d'une super-structure où l'homme a longtemps vécu. Il y a cinquante siècles, un violent conflit a éclaté entre deux factions et les personnes qui ont perdu la guerre ont également perdu le droit de résider légitimement à Aposimz. Les survivants se sont réfugiés sur la surface extrêmement froide de l'astre, faisant face à la propagation d'une étonnante maladie transformant les êtres en créatures biomécaniques et aux automates agressifs qui apparaissent fréquemment au niveau des ruines. Pourtant, malgré tout, les habitants ont réussi à s'adapter à la rigueur climat et les générations ont fini par se succéder. Depuis le tome deux, Essro est devenu une marionnette régulière suite à sa contamination par le terrible virus. S'il a perdu une part de son humanité, il a gagné un pouvoir surhumain. Guidé par la mystérieuse Titania, une automate en guerre contre l'Empire, Essro sillonne un monde glacial avec comme seul mantra la vengeance.

Essro est toujours en campagne contre l'empire Ribedoa et a rassemblé quelques compagnons d'armes autour de lui, mais ces quelques personnes dispersées sont-elles vraiment capables de résister aux nombreuses poupées et monstres qui leur sont envoyés ? Et peuvent-ils vraiment faire confiance à ceux qui sont censés les aider ? Après tout, ils ont été trahis par le roi Kajiwan, qui a volé le bras gauche de Titania et veut l'utiliser comme une arme ancienne. Ils le poursuivent pour l'arrêter avant qu'il ne fasse une grosse erreur - mais ils sont eux-mêmes pourchassés, car l'Empire est toujours sur leurs talons. Il est typique pour Tsutomu Nihei qu'il se débrouille avec quelques mots seulement. Il raconte à nouveau l'histoire plutôt en images et en courts dialogues, il n'y a pas d'explications, ce qui est dû au fait que l'intrigue reste gérable et que les intentions des héros et des méchants peuvent être lues davantage à partir de leurs actions que de leurs pensées et de leurs discours. L'action ne progresse que lentement, l'accent est mis sur les personnages. On pourrait penser qu'ils ont enfin plus de profondeur, mais ce n'est pas le cas. L'artiste subordonne à nouveau les personnages à l'intrigue et au fond. Au moins maintenant les personnages devraient déterrer quelques petits secrets supplémentaires, ce qui rendra les machinations et l'approche de l'empire plus évidentes pour eux. En fin de compte, la série a toujours beaucoup d'attrait, mais il devrait y avoir quelque chose de plus que de laisser les héros plus ou moins tâtonner dans le noir et de ne pas en dire plus au lecteur, même si l'action occasionnelle devrait fournir quelque chose comme le suspense.

Visuellement, ce manga continue d'être un régal. L'esthétique douce de Nihei contraste fortement avec la brutalité du sujet, et cela fonctionne. L'auteur utilise presque exclusivement du gris et du blanc, avec très peu de noir uni. L'ombrage est particulièrement bon car il utilise principalement les tons gris pour les ombres, tandis que l'espace blanc indique l'illumination et les degrés de distance physique. C'est très agréable pour les yeux tout en conservant un fantastique sens de la profondeur et de la perspective. Le livre dans son ensemble a une atmosphère aérée qui correspond bien à la fluidité des mouvements des personnages ainsi qu'à la rareté du monde. C'est aussi un changement de rythme unique que de voir l'armure et la technologie rendues d'une manière aussi douce et non brutale.

VERDICT

-

Aposimz propose à nouveau le mix habituel de Tsutomu Nihei. Si l'intrigue ne progresse que lentement, les secrets entourant ce monde suscitent toujours de l'excitation. Le dessin continue également d'impressionner avec une esthétique unique, une nuance et une profondeur fantastique. Seul petit bémol, les personnages se comportent de manière plus ou moins archétypique et ne développent pas leur propre profil.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés