Notre part des ténèbres
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 25 Septembre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Gérard Mordillat
Dessin : Eric Liberge

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, une magnifique croisière est organisée sur un bateau de luxe, le Nausicaa. Les ex-salariés de Mondial Laser, après la fermeture de leur entreprise par les acquéreurs indiens auxquels un grand fonds d’investissement les a cédés en cours de LBO (Leveraged Buy Out : cession de l’entreprise avec « effet de levier », i.e. endettement basé sur les futurs cash flows de la société), organisent un rocambolesque détournement du paquebot sur lequel les actionnaires et dirigeants dudit fonds, ainsi que leurs invités (dont un ministre de l’intérieur et plusieurs célébrités du cinéma français), célébraient le Nouvel An et des profits records.

L'histoire commence sur un yacht accueillant une grande fête d’entreprise sur le point de délocaliser son usine en Inde pour le plus grand bonheur de ses actionnaires et dirigeants, mais c’était sans compter sur tous les employés que cette décision à envoyer au chômage les uns après les autres et qui se sont infiltré à chaque poste de service sur le bateau, bien décider à faire comprendre leur situation, prêt même à user du C4 placé un peu partout. Nous avançons dans la BD en suivant plusieurs temporalités, sur le yacht bien sûr, mais aussi avant, pour comprendre le parcours de ces hommes et femmes prêt à tout risquer pour faire entendre leur voix et leur colère, les patrons de l’usine également, et comment ils en sont venus à la délocalisation. Chaque page nous déroule un peu plus le fil de l’histoire et nous explique comment tous ont finis dans la situation actuelle. Paru en 2008 chez Calmann-Lévy, ce roman de Gérard Mordillat poussait un (bon) cran plus loin le mouvement de mise en récit des luttes sociales contemporaines que représentait « Les vivants et les morts » (2005). On y passait du récit ancré dans le réel et le quotidien, proche de la chronique sociale à l’ancienne justement actualisée (dans « Les vivants et les morts ») au véritable thriller. L'adaptation en bande dessinée signée Eric Liberge présente un dessins sombre et une thématique qui demeure très actuel. L'histoire fait réfléchir et résonne étrangement.

VERDICT

-

Voici une habile adaptation de l'ouvrage de Mordillat, un thriller plutôt haletant, mêlant, confidences et psychologies intimes, positions et discours socio-politiques.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés