Blue Flag tome 4
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Janvier 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Kaito

Blue Flag (Ao no Flag) est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu sept tomes à ce jour aux éditions Shueisha. Il faut noter que cet ouvrage a d'abord été publié sous forme numérique sur l'application Shueisha Jump + avant de sortir en volume relié. L'histoire du premier amour commence lorsque trois lycéens se rencontrent au cours de leur année de terminale. Tous les trois ont également peur de ce que la vie pourrait leur réserver après l'école. C'est ainsi que Taichi Ichinose est censé aider sa camarade de classe Futaba Kuze à se préparer pour un rendez-vous, et pourtant il a du mal à la supporter. Ce "date" est prévu avec son meilleur ami qui par ailleurs le garçon le plus populaire de l'école, Tôma Mita. Le premier problème ne se fait pas attendre, car si Taichi accepte effectivement d'aider l'adolescente, il développe rapidement des sentiments contradictoires en son encontre ... au point de la trouver craquante (est-il tombé amoureux ?). Problème numéro deux : Tôma est lui bel et bien secrètement amoureux de Taichi depuis toujours. Les personnages principaux et les lecteurs peuvent s'attendre à des journées de printemps agréables, difficiles et déchirantes. L'histoire elle-même commence assez lentement et se développe par petites étapes en une trame vraiment belle qui pourrait laisser penser que nous sommes dans un shojo et pourtant Blue Flag est bien un shonen.

Mita est toujours hospitalisé après l'accident qu'il a subi juste avant son match de base-ball, bien que le sport soit la dernière chose dont il s'inquiète, car son frère  n'arrête pas d'essayer d'entrer dans sa tête pour savoir ce qu'il veut faire de sa vie et ce qui le rend heureux. Il utilisera toutes sortes d'astuces pour ce faire, comme tromper et faire chanter notre protagoniste Taichi afin qu'il soit celui qui obtienne les informations de son frère. Et tandis que Tôma a sa jambe dans un plâtre, Futaba va progressivement apprendre à connaître un peu mieux Taichi, en tombant de plus en plus amoureuse de lui. Le jour où Mita sortira enfin de l'hôpital, elle réalisera que ce qu'elle pensait être de l'amour pour le joueur de baseball était en réalité de l'admiration. Une véritable révélation pour elle et Tôma, à qui elle pose la grande question. Qui veut-elle être ? Qui veut-elle devenir ? Mais avec le temps qui passe et la fin de l'été, de nouveaux doutes et encore plus de questions vont surgir, dont certaines seront résolues lors d'un traditionnel festival de feux d'artifice où ils seront tous réunis. Est-ce que ce sera le début de l'été de l'amour ?

Dans ce quatrième volume, Kaito nous propose une série de questions à poser aux personnages et que nous pouvons également nous poser. Si nous pouvions être ce que nous voulons être, qui serions-nous ? Des questions qui peuvent sembler faciles en apparence mais qui amènent nos personnages à repenser sérieusement à ce qu'ils font de leur vie et si c'est la voie qu'ils veulent suivre. Dans le cas de Futaba, elle finit par avouer et par comprendre la réalité de ses sentiments. C'est cette confusion qui fait que ce volume atteint nos cœurs, car sa sincérité nous semble même douloureuse. La vérité est que le personnage de Futaba, que nous pensions au début n'être qu'une fille comme les autres, s'avère très bien utilisé et nous adorons cela. De toute évidence, Tôma sait qui il veut être et sait qu'il ne peut pas l'être, même si cela fait très mal, alors que Taichi ne sait rien dans sa douce innocence. Nous espérons seulement qu'avec le cinquième volume, il commencera à réaliser les choses qui se passent autour de lui. En ce qui concerne la section artistique, ce manga se distingue par la merveilleuse distribution de personnages que nous trouvons ici, car ils montrent tous une très belle gamme d'expressions. L'esthétique la plus mature est conservée, avec à peine quelques parcelles de shojo typiques, mais bien sûr les visages rougissants et les regards larmoyants sont très fréquents. Comme une note heureuse, nous pouvons voir grâce à la couverture que dans ce volume les personnages sont en été, ce qui implique une grande variété de costumes et bien sûr, les Yukatas.

VERDICT

-

Blue Flag demeure vraiment séduisant et le mélange esthétique entre shonen et shojo s'avère toujours une réussite, comme les personnages et leurs personnalités si bien formées. Un manga que nous recommandons bien sûr vivement.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés