Duke tome 4 : La dernière fois que j'ai prié
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Janvier 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Yves H.
Dessin : Hermann

Pueblo, Colorado, 1868. Duke est un homme tourmenté. En plus d'être le shérif adjoint d'un petit village, convaincu de l'aspect moral de sa mission, il est aussi un tireur d'élite qui n'est pas opposé à une certaine violence. Lorsqu'un conflit éclate entre les mineurs et les propriétaires terriens, Duke doit choisir son camp. Il se réfugie dans ce qu'il connaît le mieux et craint le plus : ses armes. Dans ce quatrième tome, Duke tente toujours de retrouver son frère Clem et de le sauver du patron vindicatif et chercheur d'or Mullins. Sa recherche sera également maculée de sang tout au long de cet album. Il y a des morts, beaucoup de morts, et Peg, la maîtresse de Duke, se retrouve elle-même en grave danger

Le scénario d'Yves H. devient de plus en plus sombre et complexe. Le nombre de personnages et de lieux continue également à augmenter. Parfois, en tant que lecteur, vous suivez des actions qui se déroulent dans différents endroits en même temps. Puis un flash-back se produit, dans lequel nous en apprenons davantage sur la jeunesse traumatisante de Duke. En réalité, la série Duke est une histoire continue qui aurait peut être pu sortir sous forme de roman graphique volumineux, car nous restons focalisé sur le même sujet depuis le premier tome. Répandre l'intrigue sur plusieurs albums n'est pas un mal en soi. Mais il faut espérer que cela n'entraînera pas d'étirements et de passages inutiles, cependant la saga des Hermann père et fils devrait se conclure dans le prochain épisode. Le dessinateur Hermann, 82 ans aujourd'hui, n'a plus a être présenté depuis bien longtemps. Il est et reste un véritable bourreau de travail. Les dessins de Duke n'en souffrent pas vraiment et affichent un ensemble élégant, bien que certains visages auraient pu être un peu plus soignés. La critique selon laquelle les femmes de Hermann sont les plus laides est également appropriée ici. Mais les femmes laides appartiennent à cette intrigue brute et difficile. Hermann continue à dessiner des décors d'un niveau graphique étonnamment élevé. La retraite ? Il est clair qu'il n'est pas encore prêt pour cela. Dieu merci.

VERDICT

-

Sorti de sa retraite contre son gré, Duke est un shérif capable du meilleur comme du pire. Dans ce quatrième tome, nous en découvrons davantage sur le passé trouble du personnage alors que la tension s'exacerbe atteint son paroxysme face au terrible Mullins et ses sbires. Un western classique toujours aussi bien tenu.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés