Justice League Dark Rebirth tome 1 : Les crépuscules de la magie
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 05 Juillet 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : James Tynion IV
Dessin : Alvaro Martinez Bueno, Jesús Merino et Emanuela Lupacchino

Wonder Woman enquête sur une série d'incidents où la magie a échappé à tout contrôle. Elle a besoin d'aide et nettoie les portes pour mettre sur pied une nouvelle Ligue de la justice, douée de magie, mais reçoit surtout des annulations. Seuls la sorcière Zatanna, le détective Chimp, Kirk "Man-Bat" Langstrom et Swamp Thing la suivent. Dans le sanctuaire du Dr. Fate, ils rencontrent un être dangereux issu d'un monde de pure magie, l'Homme-à-l'envers, et ils n'ont aucun moyen d'en venir à bout. Seuls les pouvoirs immensément puissants et magiques que Diana libère soudainement peuvent sauver le groupe. Dans son enfance, Diana a été touchée par la marque d'Hécate, ce qui lui a permis d'abriter en elle un très grand pouvoir resté jusqu'à présent latent. Dès lors que l'humanité a découvert la magie, Hekate a divisé son pouvoir de protection entre cinq femmes. Ce pouvoir a finalement été libéré en Diana, et celle-ci, avec Black Orchid, Manitou Dawn et Witchfire, qui portent également la marque, devient l'instrument d'une déesse animée par la haine de l'humanité. Voilà qui explique l'apparence ténébreuse de Wonder Woman sur la couverture de cet ouvrage.

Ce premier volume de la nouvelle série Justice League Dark est entièrement tenu par Wonder Woman, qui est le pivot de l'histoire à plusieurs égards. Au début, la princesse amazone est dans une position assez inconfortable. Bien qu'elle vienne elle-même de Themyscira, un monde de magie, aucun des "vrais" magiciens ne la considère comme l'une d'entre eux ; Wonder Woman devient une étrangère dans cet environnement. Un rôle peu familier pour elle-même et aussi pour le lecteur et donc un départ très réussi, que James Tynion IV a choisi ici. Une redéfinition modérée du personnage, sur laquelle, dans le contexte de la série, on peut assez bien s'appuyer. Pour sa sombre Ligue de Justice, Wonder Woman rassemble autour d'elle ceux qui sont également marginalisés dans la société magique pour différentes raisons et qui n'y appartiennent pas vraiment. Au même moment, James Tynion IV revient sur le passé et raconte un chapitre jusqu'alors inconnu de l'enfance de Diana, qui prend soudainement le pouvoir sur elle. Tout comme Scott Snyder dans "Batman" l'a fait plusieurs fois auparavant. Les pouvoirs magiques extrêmement puissants d'Hécate ne peuvent pas être apprivoisés et transforment la princesse amazone en une bombe à retardement vivante qui veut se venger de l'humanité au nom de la déesse aux trois visages. Voilà pour le prologue de la partie "Les crépuscules de la magie". Il est suivi par le crossover "Wonder Woman / Justice League Dark" "Witches 'Hour", qui s'appuie directement sur lui. Et bien que l'histoire se dirige inexorablement vers un énorme point culminant, l'auteur parvient également à développer les personnages en même temps, de sorte que le final ne se transforme pas en une pure action stupide et exagérée.

En tout cas, le volume 1 vous rend curieux de connaître les autres aventures de cette Ligue de la Justice Sombre. D'une part, l'affaire Hekate n'est pas encore complètement close et surtout les membres individuels de la troupe elle-même ont encore suffisamment de potentiel pour être exploités. Même les stars invitées de l'univers magique de DC, comme John Constantine, Deadman, Circe, Black Orchid, Manitou Dawn et Witchfire, pourraient également faire démarrer l'une ou l'autre histoire. Comme l'arc de l'histoire est réparti sur plusieurs séries, qui sont rassemblées ici, il y a bien sûr des changements d'illustrateurs. La plupart du temps, les images sont plutôt réussies. Seul le style d'Emanuela Luppachino ne peut pas saisir le ton sombre de la série et tombe donc un peu dans l'eau.

VERDICT

-

James Tynion IV, touche-à-tout, fait beaucoup de bruit pour la nouvelle Justice League Dark. Une histoire surprenante et bien équilibrée, qui vous donne certainement envie d'en lire davantage.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés