Ô Pacifique
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Mars 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Pog
Dessin : Cédric Le Bihan

Résumé : Pacifique Le Quellec est un vieux loup de mer qui vit en Bretagne et dont l’univers se limite au bar et à la pêche au bar. Lorsqu’il est seul, Guidasse, une femelle goéland, se met à lui causer. Cela lui permet de supporter la solitude de longues journées passées en mer. Et puis arrive Alice, une jolie rousse qui va chambouler le quotidien de ce vieux garçon. Pacifique stagnait. Il va se réveiller, se révéler.

Une sympathique variation métaphysique sur la vie, la mort et la différence sous toutes ses formes. Le récit concocté par Pog s’attache à décrire l’acceptation de son prochain — sans connotation religieuse —, quelle que soit sa manière de vivre, dès lors qu’il n’oblige pas les autres à adopter son propre mode de vie. Sans jugement moral. Simple. Efficace. Humain. L’histoire se lit aussi comme une ode à ceux qui doivent vivre au quotidien avec de lourds bagages psychologiques (euphémisme). Pog parvient ainsi à rendre ces situations palpables, compréhensibles, empathiques, sans se sentir obligé de recourir à du pathos larmoyant et forcé. Le naturel prévaut, comme une évidence, sans la volonté affichée de donner des leçons au monde entier. Comme quoi, il est possible d’émouvoir sans effets lacrymaux appuyés, tout en sachant divertir son public, qui plus est chez un éditeur plus réputé pour son sens de la (grosse) gaudriole que d'une approche kantienne de la vie (malgré feu l'excellent Kador ).  Cela dit Godman , également chez Fluide Glacial , avait déjà (un peu) ouvert cette voie. Ô Pacifique est un album amusant, prenant et agréable à lire. Même avec sa tendance à partir (un peu) dans tous les sens au détriment parfois d’une trame vraiment structurée. Il faut donc plus prendre cette histoire comme une tranche de vie déterminante pour le héros. Le dessin de Cédrick LeBihan est probablement un peu moins convaincant sur le registre semi-réaliste pur que dans le traitement graphique animalier qu’il avait su appliquer à Mulo. Son trait un peu "Gros Nez" détonne parfois avec le propos développé, souvent grave. Ce n’est toutefois pas du tout un obstacle à la lecture.

VERDICT

-

Un scénario construit renforce le dessin : cette histoire est plus "crédible" et immersive que Les Brûlures, bien que son dessin en soit aux antipodes. Un album plein d’entrains, d’embruns et de guanos.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés