The Weatherman tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 28 Février 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jody Leheup
Dessin : Nathan Fox
Couleurs : Dave Stewart

La météo a annoncé des nuages avec la possibilité d'une tempête. La foudre, le tonnerre, les éclairs... et un génocide de masse ? Mars, année 2770. Le présentateur météo le plus éhonté, le plus méprisable et le plus efficace de la planète transforme chaque émission météo en un spectacle plus ou moins aberrant, dont les gens ne peuvent s'empêcher de rire. La colonie martienne prospère est devenue la plus peuplée du système solaire... car il y a quelques années, le groupe terroriste L'Épée de Dieu a causé la mort des 18 milliards d'habitants de la Terre dans une attaque sans précédent dont les auteurs n'ont pas encore été arrêtés. Jusqu'à présent, une de leurs têtes pensantes a été capturée avant que l'histoire ne se répète sur Mars. Le problème ? Apparemment, il a subi une opération qui a reconfiguré son visage et effacé de sa mémoire toute trace et connaissance de la cellule terroriste. Le rebondissement ? Cet homme, Ian Black, est aujourd'hui Nathan Bright, le présentateur météo le plus effronté, le plus méprisable et le plus efficace de la planète.

Le postulat de The Weatherman, tel qu'il est décrit, ne semble pas particulièrement original au-delà du scénario de science-fiction. Et pourtant, il est difficile de ne pas noter l'influence d'un certain Total Recall et d'autres références tout à fait explicites. Mais ce n'est pas tant son problème principal qu'un changement radical de ton qui combine des moments d'extrême cruauté (s'abstenir de lire pour les antispécistes tant les animaux sont massacrés) avec un humour très basique, avec une action débridée, avec des scènes profondément émotionnelles, avec une violence explicite. Cet ouvrage peut autant attirer que repousser le lecteur potentiel. Heureusement, ce cocktail spatial est construit sur une intrigue qui se déroule avec intérêt, facilité et une bonne impulsion narrative, ainsi qu'une grande expressivité de la part de Nathan Fox, et l'explosion pop de Dave Stewart. La seule chose que l'on peut reprocher au dessinateur est que, dans son souci du détail, il pèche souvent par excès de lignes, peut-être pour combler certaines lacunes qui ne sont pas tout à fait là. Il semble être infecté par la multi-tonalité de l'histoire et dès qu'il surcharge la page de détails hyperréalistes, il transforme les personnages en dessins animés. Cependant, ces décisions contestables amènent chaque protagoniste, méchant, mercenaire... à avoir son propre design et sa propre personnalité graphique qui, avec une solide caractérisation de LeHeup, finissent par nous vendre la série.

VERDICT

-

The Weatherman est une bande dessinée imparfaite, avec plus de prétentions que le précédent travail du scénariste (Shirtless Bear-Fighter) et, par conséquent, moins efficace. Mais c'est assez intéressant et avec un espace considérable consacré à la présentation organique des personnages, de leurs motivations et de leurs émotions, de vouloir connaître leur destin. En outre, la série pose un petit débat moral (inoffensif car presque impossible, mais discutable après tout) sur la question de savoir si le personnage principal doit être jugé pour des actions auxquelles il n'a pas conscience d'avoir participé, s'il en a été victime dans la nouvelle vie qui lui a été donnée. La réponse courte et directe est simple, mais les comics nous réservent au moins un espace pour nous poser des questions.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés