Silver Surfer - Black
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 05 Février 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario : Donny Cates
Dessin : Tradd Moore

Est-ce la fin de Norrin Radd ? Dans "Guardians of the Galaxy", les plus grands défenseurs du cosmos ont été jetés à travers un trou noir - y compris le Silver Surfer ! Mais son histoire ne s'arrête pas là. Pour repousser l'oubli et éviter de se perdre dans les ténèbres, la Sentinelle des Voies Spatiales doit faire appel à toute sa lumière intérieure pour sauver sa propre âme. Le Surfeur d'Argent a fini par atterrir sur une planète extraterrestre, où règne le dieu Knull, chef des symbiotes. Bien que le Surfeur d'Argent puisse tenir tête à Knull, il lui impose un symbiote qui continue à le couvrir de sa main. Avec Knull sur ses talons, Norin Radd s'enfuit dans l'espace et rencontre la planète vivante Ego, qui se tient à ses côtés face à son poursuivant.

Par où commencer ? Avec l'histoire, qui d'un côté est complètement folle, mais en même temps est marquée par des répétitions lourdes et pathétiques et donc ne démarre pas vraiment ? Ou avec le fantastique Pop Art de Tradd Moore, qui, associé aux couleurs psychédéliques de Dave Stewart, fait vibrer les synapses ? Vous voilà renvoyé à l'époque de Jack Kirby, sans que les photos de Moore ne soient de simples copies. Il n'y a aucune raison d'être ambivalent avec Silver Surfer - Black. En tout cas, l'histoire est une pièce de puzzle dans l'offensive des symbiotes, qui se déroule actuellement chez Marvel et dans laquelle les affectueux compagnons se voient attribuer leur propre, grande mythologie. Knull est apparemment le patron de l'ensemble, mais ici, il est assez risible.

VERDICT

-

D'une part, "Silver Surfer : Black' déborde littéralement de fantaisie, d'autre part, l'histoire se noie dans une pesanteur tortueuse, qui n'a même pas de sens à la lecture si vous n'êtes pas un fin connaisseur du personnage. Même s'il s'agit d'une mini-série complète, elle s'intercale après d'autres événements, et sans aucune introduction c'est un peu dur de s'y retrouver. Ce qui frappe évidemment dans cet album, c'est l'audace graphique ! Les perspectives de tordent jusqu'à l'abstraction, les couleurs sont surréalistes... C'est vraiment réussi sur ce plan là.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés