Devils Line tome 14
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Janvier 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Ryo Hanada.

Devils Line est une série conclut en quatorze tomes au Japon aux éditions Kodansha. L'intrigue prend place dans un univers où les vampires vivent parmi les humains. Le gouvernement ignore tout de leur existence, parce que leur apparence ne diffère pas du tout des humains, et ils n'ont pas besoin de se nourrir de sang. En revanche, lorsqu'ils ont une envie ou se mettent en colère, ils peuvent devenir des montres incontrôlables. Tsukasa est une lycéenne tout à fait normale, jusqu'au jour où elle découvre qu'un de ses amis est un vampire meurtrier. Sauvée de justesse par le policier Yûki Anzai, un hybride mi-humain mi-vampire, Tsukasa découvre un univers insoupçonné. Anzai fait parti d'une brigade chargée de neutraliser les vampires ayant consommé du sang humain. La moindre goutte rend les créatures de la nuit incontrôlables. Au fil des pages, Anzai a de plus de plus de mal à maîtriser son côté vampire, et éprouve une véritable attirance pour Tsukasa. Mais c'est aussi l'histoire d'un amour impossible : S'ils passent à l'acte, Anzai y laissera son âme (ce qui n'est pas sans rappeler l'histoire de Buffy et Angel). Pour ne rien arranger, un groupe terroriste veut révéler au grand jour l'existence des vampires, afin que les humains se révoltent contre eux. Voilà qui promet.

Le dernier volume de Devils' Line est une série de nouvelles mettant en vedette divers hommes de la série (et Tsukasa, bien qu'elle partage son chapitre avec Anzai). Maintenant que le grand conflit sur les droits des vampires est terminé, comment vont-ils commencer le prochain chapitre de leur vie ? La première partie est un peu différente. Akimura, le camarade de collège de Tsukasa, est le premier à être présenté. Son histoire se déroule sur plusieurs années, en commençant juste après son arrestation. Il a choisi de suivre une thérapie médicamenteuse, il entre et sort de sa conscience pour contrôler lentement sa soif de sang. Pourtant, le fait qu'il ait tué plusieurs femmes lui pèse lourdement - et à juste titre ! Mais alors qu'il jure qu'il est indifférent à la vie autrement, un certain projet de recherche a peut-être déclenché un petit quelque chose en lui. Le chapitre d'Akimura est probablement le plus faible, car les lecteurs n'auront pas un lien aussi fort avec lui qu'avec les autres. De plus, il ne s'agit pas d'un véritable arc de rédemption, car nous n'avons pas une vision claire de son avenir, contrairement à tous les autres participants du volume 14. On ne s'attendait pas à ce qu'un chapitre sur un meurtrier soit plein d'entrain, mais même selon les critères de la morosité, il est morose. Les deux chapitres suivants permettent de mieux voir l'évolution des personnages, à la fois dans le chapitre et dans toute la série. Ushio doit arrêter de repousser les gens, surtout ceux qui sont gays et les vampires. Zero Seven et Zero Nine traquent Kikuhara. Il ne les repousse pas, mais il ne les accueille pas non plus. Dans l'histoire de Johannes, il s'effondre dans la rue et est retrouvé par une fille et sa grand-mère. Contrairement aux autres histoires, il ne s'agit pas tant de son changement que de sa première expérience de la vie.

Enfin, le chapitre Tsukasa/Anzai est probablement ce qui intéresse le plus les lecteurs. Toute l'histoire se déroule pendant leur voyage chez ses parents. Elle suit le scénario typique du "papa est le seul à ne pas approuver", mais au moins, elle n'est pas trop comique ou dramatique. En discutant avec la famille de Tsukasa, Anzai et Tsukasa ont des moments de malaise et des désaccords. Et contrairement à beaucoup d'histoires d'amour, celle-ci se termine lentement pour eux. L'auteur a choisi une fin du type "à leur propre rythme" plutôt qu'un épilogue plein de feux d'artifice. Mais c'est aussi un inconvénient majeur. Alors que les lecteurs ont eu droit à un contenu très risqué au début de la série, le plus rauque dans cette histoire est une scène de baisers et de caresses très courte, interrompue de manière prévisible, et une conversation sur la réservation d'un séjour dans un chapitre bonus de l'épilogue. Étant donné que la tension sexuelle a occupé une grande partie de Devils' Line, il semble que Hanada ait décidé de choisir une fin sirupeuse et sucrée plutôt que sexy. Ce qui est bien dans le fait que c'est différent, mais nous avons le sentiment que beaucoup de lecteurs se sentiront trompés. Quoi qu'il en soit, certains chapitres se croisent et d'autres personnages font des camées.

VERDICT

-

Le volume 14 de Devils' Line se présente comme un volume où "les détails sont réglés" et "un aperçu d'un futur où les vampires et les humains coexistent", et il est préférable de le lire si votre personnage préféré est l'un des six personnages présentés ici. Comme le dit le texte, ce sont des aperçus - un recueil d'histoires secondaires déguisé en épilogue. Si vous êtes du genre à préférer les séries de héros qui se terminent par un regard satisfait au loin plutôt que par des étreintes et des sauts, alors ce sera un bel adieu à Devils' Line. Pour d'autres, ce sera une reprise facultative.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés