My Hero Academia tome 23
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Scénario et dessin : Kohei Horikoshi

My Hero Academia (Boku no Hero Academia) est une série toujours en cours de parution au Japon, et qui a déjà connu vingt-cinq tomes aux éditions Shueisha. L'intrigue prend place dans un monde contemporain où 80% de la population dispose d'un pouvoir surhumain appelé alter. Les héros font donc parti du quotidien, mais les super-vilains également. Fan absolu de l'invincible All Might, Izuku Midoriya, 15 ans, veut entrer à la Hero Academia pour s'inscrire sur les traces de son modèle. Le bémol, c'est qu'il ne dispose d'aucuns pouvoirs, si ce n'est des rêves. Il va donc devoir faire preuve d'une réelle motivation et de courage devant les épreuves à affronter. Mais la chance semble le rattraper et il croisera bientôt la route d'All Might en personne ! L'adolescent ne pourra compter que sur lui même pour progresser dans cet univers très ombragé, les rapports humains demeurant assez violent et son évolution ressemblera à celle d'un Captain America, à savoir un personnage normal transformé peu à peu en surhomme. Une situation voulue par son idole, All Might, dont les capacités commencent à vaciller avec le temps ...

Ce vingt-troisième tome de My Hero Academia conclut le bref arc de formation dans lequel les classes 1-A et 1-B se sont affrontées dans un exercice d'entraînement pour tester leur travail d'équipe et présenter au lecteur les bizarreries de la classe 1-B. Après un peu d'histoire captivante de One For All et un aperçu de l'avenir de Shinso, le mangaka Kohei Horikoshi met en place le prochain grand arc : My Villain Academia. Le volume est divisé entre la conclusion de l'arc de formation et la mise en place du prochain chapitre consacré aux méchants. Heureusement, il y a peu de décorations entre les arcs, de sorte que le rythme ne s'est jamais ralenti. Depuis le festival sportif d'il y a plusieurs chapitres, il était clair que Shinso serait un personnage que l'on reverrait et il est agréable de voir Aizawa jouer une sorte de rôle de mentor, car son Quirk est tout aussi impropre au combat en solo. Le voyage dans le palais de l'esprit de Midoriya équilibre habilement l'information et la tentation. Nous avons droit à l'introduction d'un ancien utilisateur de One For All et à un examen plus approfondi du fonctionnement du Quirk, mais il reste suffisamment d'éléments non révélés pour que le lecteur continue à vouloir en savoir plus. Horikoshi met également en place le fonctionnement de One For All de manière à ce que la série ne soit pas à court de matériel pour les années à venir, en fonction de la manière dont il souhaite accélérer le parcours de Midoriya pour devenir le héros n°1. L'arc des méchants s'ouvre sur un peu de construction du monde qui continue à positionner les membres de la Ligue des méchants comme plus sympathiques que les vilains unidimensionnels. La narration de Spinner révèle que le groupe de haine que la Ligue est en train de démembrer dans le premier chapitre est un préjugé contre les personnes ayant des Quirks hétéromorphes comme celui de Spinner, qui altèrent l'apparence physique du porteur de Quirks. Il s'agit d'une démarche narrative intelligente de la part d'Horikoshi, qui rappelle au lecteur les façons dont les membres de la Ligue des Méchants sont privés de leurs droits dans la société avant que le lecteur ne passe le prochain grand arc avec eux.

Le dessin de ce volume continue à mettre en valeur le style et le caractère iconique d'Horikoshi et de son équipe artistique. Si vous avez lu My Hero Academia jusqu'à présent, vous savez à quoi vous attendre. Cependant, à mesure que l'histoire se transforme en un arc centré sur les méchants, Horikoshi et son équipe sont mieux à même d'explorer des images plus sombres et de se dégourdir les jambes en territoire de science-fiction plus narquois. Par exemple, lorsqu'un personnage clé de la progression de la Ligue en tant qu'organisation puissante réapparaît (voyez si vous pouvez le retrouver dans le premier chapitre de la série), ils apportent avec eux une double page du laboratoire d'un scientifique fou, digne d'un manga d'horreur. De l'énorme câblage comme des entrailles géantes au cauchemar Nomus dans divers états de délabrement et d'expérimentation, Horikoshi et l'équipe se surpassent lorsqu'il s'agit de concevoir de vilaines créatures. Le nouveau Quirk de Deku et les images plus sombres de la seconde moitié permettent d'appliquer généreusement beaucoup plus d'encre sur la page. S'il y a quelque chose de négatif à dire sur ce volume, c'est qu'en commençant par la fin d'un arc et en terminant par le début d'un autre, ce n'est pas un volume que les lecteurs trouveront accessible pour la première fois. Cependant, c'est parfois la façon dont les chapitres s'alignent d'un volume à l'autre, et nous ne pouvons donc pas reprocher aux éditeurs d'avoir inclus les chapitres qu'ils ont réalisés dans ce volume. Si vous êtes un lecteur qui n'aime pas particulièrement la Ligue des méchants et qui veut que l'action reste sur Deku et les enfants de l'U.A., vous n'aimerez pas la deuxième moitié de ce volume car Deku et la bande disparaissent complètement de l'action.

VERDICT

-

Dans l'ensemble, le volume vingt-trois de My Hero Academia est une autre entrée divertissante dans la série. Le passage d'un arc à l'autre est toujours passionnant et le fait d'éloigner l'action des héros pour se concentrer entièrement sur les méchants constitue un changement de cap risqué qui s'avère payant pour les lecteurs à la recherche d'un tournant plus sombre dans la série.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés