Les Femmes en Blanc tome 42 : La radio de la méduse
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 10 Juillet 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Raoul Cauvin  
Dessin : Philippe Bercovici 
Couleurs : Vittorio Leonardo

Les Femmes en blanc est une série de gags publiée par Dupuis depuis 1981. Cette bande dessinée raconte l'histoire des infirmières et des médecins d'un hôpital anonyme et les nombreuses situations malheureuses dans lesquelles ils se retrouvent. La série a été réalisée par le duo Raoul Cauvin et Philippe Bercovici depuis le premier jour. Au fil des ans, les gags ont lentement mais sûrement évolué, passant d'histoires drôles à des anecdotes plus profondes. Quiconque suit l'actualité depuis le mois de mars a la même image dans presque toute l'Europe : des infirmières surchargées de travail dans des hôpitaux souvent mal gérés et où l'on économise plus qu'on n'investit. Cette BD est devenue une histoire dans lesquelles les infirmières se reconnaissent. Si certaines font preuve de délicatesse, d'autres au contraire sont presque sans pitié avec les malades. Mieux vaut éviter cet hôpital déjanté où se côtoie le meilleur et le pire. Et quand la vie privée s'en mêle, nous ne sommes pas à l'abri d'une catastrophe. Souvent, les familles des patients sont également de sacrés numéros, quand ce n'est pas le patient lui même qui perd les pédales (si si). Mais bon, dans un cadre pareil, la folie n'épargnera personne. Le pire reste cependant les patients dont on ne sait que faire, et qui finisse un peu n'importe où, brr. Cela peut causer de graves problèmes, comme en témoigne les pages de ce tome. Les aventures passent, mais rien ne change réellement au final. Et ce, malgré les années au compteur.

Il est profondément ironique qu'en 2019, Dupuis ait décidé d'arrêter cette série (ainsi que d'autres séries de Cauvin telles que Le Psy et Pierre Tombal). Les ventes étaient encore assez bonnes, mais Cauvin et Bercovici avaient conclu de nouveaux contrats dans les années 90, ce qui les rendait extrêmement bien payés pour ces albums alors que l'usure de la série était constante. Dans les années à venir, Dupuis veut se concentrer sur sa période dorée (1950-1960) et lancer de nombreuses nouvelles séries autour de celle-ci. Afin de faire de la place, de nombreuses sagas des années passées seront interrompues. Dans le meilleur des cas, ne diriez-vous pas qu'une série comme Les Femmes en Blanc devrait pouvoir bénéficier de l'attention que le Covid-19 apporte au monde médical ? Pour ce quarante-deuxième tome de leur série hospitalière, les auteurs n'ont pas bouleversé la formule, à savoir des gags à l'humour tantôt féroce, tantôt sympathique. A ce niveau, nous sommes loin des sagas télévisuelles très fleur bleue qui pullulent actuellement, ici l'envers du décor s'avère beaucoup plus caustique. Le dessin reste quant à lui dans la lignée des précédents, le trait de Bercovici étant facilement identifiable.

VERDICT

-

Ce dernier album des Femmes en Blanc nous a rendu légèrement mélancolique en tant que lecteurs. Bercovici était encore un adolescent lorsqu'il a commencé cette série. Aujourd'hui, il a dépassé la soixantaine. C'est un cliché, mais vous remarquez que le temps qui passe n'épargne personne. Par ailleurs, Raoul Cauvin prend sa retraite. L'annulation de trois de ses séries est une raison importante, mais pas la seule, pour laquelle le scénariste a décidé de s'arrêter. Cauvin était une institution, cet adieu ne manquera pas d'interpeller.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés