Gideon Falls tome 3 : Chemin de croix
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 29 Mai 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jeff Lemire 
Dessin : Andrea Sorrentino et Dave Stewart

Gideon Falls est le tout nouveau projet de l’une des meilleures équipes créatives de comics. Le scénariste Jeff Lemire et le dessinateur Andrea Sorrentino se sont réunis pour la première fois depuis leur dernière collaboration avec Old Man Logan. Nous y suivons un groupe de personnages insolites profondément liés au monde étrange : Norton Sinclair est un jeune homme solitaire obsédé par une conspiration d'envergure dont les secrets seraient détenus dans les ordures de la ville. Il s'apprête à faire un rapport à sa psychiatre, la Dr Xu, qui le suit depuis de longs mois. Par ailleurs, Fred, un prêtre catholique délabré arrive dans une petite ville pleine de sombres secrets, Gideon Falls. De nombreux mystères s'entrelacent autour de la mystérieuse légende de la grange noire (The Black Barn), un bâtiment surnaturel présumé être apparu à plusieurs reprises au cours de l'histoire en différents lieux, entraînant la mort et la folie dans son sillage. Le mystère rural et l'horreur urbaine se rencontrent dans cette méditation centrée sur l'obsession, la maladie mentale et la foi.

Norton Sinclair, un bricoleur engagé, est le meurtrier potentiel, qui à l'automne 1886 serait déjà responsable de douze victimes à Gideon Falls. Tous veulent maintenant l'attraper, dans sa sombre grange, d'où brille une lumière rouge sang. Parmi les sept hommes qui vivent immédiatement un cauchemar, il y a le père Burke, qui connaît par la suite sa propre odyssée d'horreur qui le mène aux "incarnations" les plus diverses de Gideon Falls, où il rencontre à plusieurs reprises l'"Homme souriant", qui pourrait être Norton Sinclair. Ou peut-être pas. Changement de lieu ou de temps : le présent. Le père Wilfred, un des personnages principaux des deux premiers volumes, se retrouve également dans un autre Gideon Falls, après avoir échangé de place et de dimension ( ?) avec Norton Sinclair, dont le vrai nom est Danny et qui est apparemment le frère disparu du shérif Clara Miller. Il est maintenant dans la grande ville tandis que Danny est de retour dans la partie rurale de la ville et est pris en charge par ses sœurs. Oui, ça semble assez déroutant. Mais ce n'est pas le cas. C'est plutôt fascinant parce que l'auteur Jeff Lemire maîtrise toujours son histoire, désormais sous contrôle. Le volume actuel de la série d'horreur/mystère, qui comme toujours est réalisé par Andrea Sorrentino (et colorié par Dave Stewart), se compose cette fois-ci de deux parties. Le nouveau protagoniste est le père Burke, qui assiste en 1886 à la première rencontre avec Norton Sinclair/le souriant. Le voyage fou de Burke, une chevauchée à couper le souffle (pour le père et le lecteur), le montre comme un vagabond entre les mondes et les époques, et il devient vite évident qu'il a un rôle important à jouer dans l'histoire. En même temps, l'épisode autour du père Burke donne un aperçu de ce que Lemire tirera de l'histoire. Et cela semble être beaucoup, car plusieurs nouveaux fils de l'intrigue sont taquinés.

Après une merveilleuse expérience, le volume se tourne à nouveau vers les personnages connus dans la deuxième partie : le père Fred rencontre sans mémoire le docteur Xu, dont le patient était Norton/Danny et qui, entre-temps, croit en sa sinistre histoire de grange noire. Et Danny fait face à une femme étrange dans un lieu inconnu, qui prétend être sa soeur. Entre les deux, le personnage qui, en homme souriant, est peut-être la source du mal ne cesse d'apparaître... Certaines choses semblent se préciser, Lemire met des hypothèses dans la tête du lecteur. Il fait des insinuations, pour ensuite changer de direction encore et encore. L'histoire change constamment de perspective. Comme nous l'avons déjà mentionné, cette démarche est toujours cohérente, incroyablement passionnante, y compris le cliffhanger après chaque chapitre et, espérons-le, ne prend pas le temps de l'histoire. Nous verrons et ne voulons pas en révéler trop. Sur le plan graphique, le volume 3 reprend un caractère plus commercial (du moins au début), après que son prédécesseur se soit transformé en une véritable frénésie d'images, avec des compositions de panneaux inhabituelles, qui soutenaient et visualisaient l'histoire comme jamais auparavant dans une bande dessinée. Mais là encore, Lemire et Sorrentino restent fidèles à leur concept : le design des planches sert toujours de dispositif stylistique pour captiver et inspirer le lecteur par la mise en scène magistrale du contenu.

VERDICT

-

C'est ainsi que vous imaginez la dernière saison de "Twin Peaks" sous forme de bande dessinée. Le volume 4 sera déjà publié en septembre. Dieu merci, nous n'avons pas à attendre trop longtemps pour que le mystère continue.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés